Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

telecoms

telecomshttp://telecoms.zeblog.com "LE BLOG TELECOMS" : le Réseau Social Telecoms, 2 388 articles publiés depuis le 24 novembre 2006

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

« neuf cegetel m’a suicidé» : travail de distributeur telecoms non rémunéré et nombreuses pressions. Qui va réparer 9 ans de galère ?. neuf cegetel ou SFR ?.

Par telecoms :: lundi 02 août 2010 à 17:33 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« neuf cegetel m’a suicidé» : travail de distributeur telecoms non rémunéré et nombreuses pressions. Qui va réparer 9 ans de galère ?. neuf cegetel ou SFR ?.

 

Lyon, le 21 juillet 2010 – communiqué de presse « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Philippe Fontfrède, un ancien distributeur de neuf cegetel, devenu SFR, se livre sans détour.

 

«  J’ai décidé d’adapter mon message et de m’affranchir de toute pudeur naturelle, non sans difficulté. « neuf cegetel m’a suicidé» : qui va réparer 9 ans de galère ?. neuf cegetel ou SFR ?.

 

Est-ce enfin compréhensif et clair pour tous ceux qui ne connaîtraient toujours pas le secteur des telecoms, ceux qui prétendent le représenter ou en parler et tous ceux qui ne veulent surtout pas rendre visible la situation de plusieurs centaines de distributeurs telecoms mis sur le carreau depuis 10 ans ?. Entre mutisme et lenteur « coupable » ?.

 

J’ai été distributeur telecoms de Belgacom France, devenu neuf cegetel dirigé par Jacques Veyrat et Michel Paulin, puis devenu SFR dirigé par Frank Esser et Frank Cadoret. En créant ma société en 2001, une modeste sas, si j’avais connu les « pratiques » mises en œuvre et dupliquées par les dirigeants de neuf cegetel, « jamais » je n’en serais devenu un de leurs distributeurs telecoms !. Sans doute est-ce là « ma seule erreur » d’appréciation :

-   le travail de distributeur n’a jamais pu être rémunéré comme il se doit ; pire, j’ai même été condamné à payer pour avoir eu le droit de travailler !,

-      indépendamment, mon engagement bénévole d’administrateur de la Ficome (elle représente le millier d’installateurs telecoms qui gèrent les besoins telecoms quotidiens d’un million d’entreprises… un beau « gâteau » pour un opérateur pressé de valoriser son groupe avant de le revendre à SFR) a permis de rapprocher les opérateurs Cegetel, neuf telecom, neuf cegetel, completel,…, des adhérents de la Ficome, les installateurs et intégrateurs telecoms. De très nombreux partenariats nationaux et exclusifs pour certains ont été signés. Mon travail « bénévole » a été salué par deux écrits à la fois par les anciens dirigeants de la Ficome et les hauts dirigeants de Cegetel (ce qui ne saurait laisser Frank Cadoret, Directeur Général actuel de SFR, prétendre ne « rien » connaître de mon histoire, puisqu’à ses cotés se trouve un de ces anciens hauts dirigeants… c’est pourtant ce qu’il fait. neuf cegetel, SFR, mêmes pratiques ?. Sous l’angle de la mauvaise foi, oui).

Pour avoir travaillé « bénévolement » pour neuf cegetel en tant que distributeur telecoms, pour l’avoir aidé à rentrer dans le réseau de distribution de la Ficome « gracieusement » en tant qu’administrateur de la Ficome, j’ai « en plus » subi de nombreuses pressions de la part de ses hauts dirigeants entre l’été 2004 et « la mise à mort » programmée de ma société par neuf cegetel début 2006 :

-      j’ai du rencontrer par trois fois son haut dirigeant à l’automne 2004 qui m’a clairement « demandé » de ne pas utiliser le fax daté et signé de 7 pages de Michel Paulin, son tout proche collaborateur, pour retourner devant les tribunaux. Et sans doute gagner. Ce fax de 7 pages validait en tous points ma démarche obligée de recouvrement de 113 000 euros en justice et contredisait « sans détour » le jugement qui condamnait ma société à verser 58 473 euros à neuf cegetel pour avoir été… son distributeur telecoms !,

-      ensuite, il m’a été « proposé » une très modeste transaction, sans explication, annulée d’ailleurs par neuf cegetel, elle aussi sans explication,

-       il m’a été « demandé » de ne pas « ébruiter » au sein du plus gros réseau de distribution telecoms, la Ficome, les « pratiques » de neuf cegetel vis à vis de ses… « distributeurs » et de ses clients « entreprises » (comme non respect des contrats et tromperie sur leur nature, non versement des rémunérations, multiplications abusives de procédures,…, problèmes de factures très importants, coupures de réseau, qualité médiocre, gestion de clientèle hasardeuse,…),

-      pour ma part, j’ai rempli ce qui m’avait été « demandé » de faire : ne pas utiliser le fax de 7 pages de Michel Paulin. Je n’avais pas le choix. 

Mais lorsque, indépendamment, j’ai souhaité bénévolement « représenter » et « valoriser » le métier de « distributeur telecoms » en créant l’ADTITE, ce qui n’existe toujours pas à ce jour, j’ai rencontré une double et très forte opposition :

-      celle de certains anciens administrateurs de la Ficome, mes pairs, qui signaient des contrats de distribution très importants avec… neuf cegetel,

-      celle du haut dirigeant de neuf cegetel qui après avoir contacté par téléphone l’ancienne dirigeante de la Ficome (au sujet de l’ADTITE!!!), a réussi sans aucun problème à me faire « virer » de ma fonction d’administrateur élue démocratiquement de la Ficome. neuf cegetel n’ayant plus besoin de moi, a ensuite mis à mort ma société début 2006. Sans respecter son engagement. On prend, on utilise et on jette. Tout simplement.

J’entends encore le même refrain autour de moi depuis ces années : il faut oublier, comprendre, tourner la page, regarder l’avenir,…, sourire, quoi !.

Mais j’ai travaillé et ce travail « mérite » salaire, non ?. J’ai « subi » des pressions de la part des seuls hauts dirigeants de neuf cegetel et j’en porte « seul » les conséquences : plus de famille, la « chance » d’avoir le droit de « voir » ma fille à la sauvette le soir à la sortie de l’école..., une vie pas du tout heureuse, des problèmes financiers,…, l’usure face à la médisance, la médiocrité, la cupidité, l’intérêt personnel, la solitude  et l’indifférence. Enfin  je traîne des casseroles et tout le monde se moque bien des raisons qui m’ont amené à vivre ce cauchemar : « ne pas avoir été payé par neuf cegetel ». Tout simplement.

Alors, « qui » va payer le travail effectué, les 9 ans de galère et les pressions de neuf cegetel ?. Ai je le droit de « défendre » cette histoire dignement ?.

« neuf cegetel m’a suicidé» : qui va réparer 9 ans de galère ?. neuf cegetel ou SFR ?.

Serais-je donc le seul distributeur telecoms dans cette situation, à l’avoir vécue et est-ce différent aujourd’hui dans le secteur de la distribution telecoms ?. Actuellement, SFR « aurait » des problèmes de « qualification » de contrat avec ses distributeurs franchisés indépendants (250 sur 800 espaces SFR), Bouygues Telecom a du requalifier les contrats de son réseau de distribution propre,…, SFR argumente « encore » sur l’existence du contrat de « courtier » en telecoms, ce qui n’existe pas !. Idem pour les nouveaux contrats de distribution de Bouygues Telecom,…, tous évitent soigneusement de mettre en œuvre la réelle « nature »  des contrats de distribution : celui « d’agent commercial » ou de « salarié » !.  Pour quelles raisons ?. Allez donc leur poser la question… Pire, ne verrait-on pas les mêmes dérives s’être déplacées du secteur des telecoms vers celui de l’énergie ?. Nous y retrouvons les mêmes intervenants, les mêmes pratiques commerciales, les mêmes dérives et « déjà » les mêmes distributeurs nommés eux aussi « courtiers » en énergie, ce qui n’existe pas, mis sur le carreau !. A votre avis, si les hauts dirigeants de neuf cegetel, que l’on retrouve dans l’énergie aujourd’hui,  ont agi ainsi à mon égard, tout en étant les seuls à l’avoir fait d’ailleurs, sans doute ont-ils redouté de voir révéler leurs « pratiques » ?. Mais ce n’était en rien ce que je voulais, sinon je l’aurais fait : juste faire avancer ma société, être payé comme il se « devrait », être un bon père de famille et compagnon, m’engager aux cotés des autres (Ficome, ADTITE,…), créer et développer, sans plus.

neuf cegetel, dirigé par Jacques Veyrat et Michel Paulin, a perverti tout ce que j’ai pu créer. Par quatre fois distinctes : distributeur telecoms, administrateur de la Ficome, fondateur de l’ADTITE et entrepreneur. Pourquoi ?. Et impunément ?.

Alors, « qui » va aider à répondre à ces questions indignes ?. Car il faudra bien trouver les réponses. Ces intervenants me font honte et provoquent le dégoût ».

Pour tout contact, merci de vous adresser à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

ps : neuf cegetel = nom générique.

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace communiqués de presse ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

le blog telecoms annonce : « l’ADTITE va renaître de ses cendres » (Association des Distributeurs des Technologies de l’Information Telecoms et de l’Energie) ».

Par telecoms :: lundi 26 juillet 2010 à 20:36 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

le blog telecoms annonce : « l’ADTITE va renaître de ses cendres » (Association des Distributeurs des Technologies de l’Information Telecoms et de l’Energie) ».


Lyon, le 27 Juillet 2010 - Après avoir rencontré une très forte hostilité à sa création, l’ADTITE va renaître de ses cendres : sous le label «ADTITE», les fournisseurs et les entreprises utilisatrices pourront désormais avoir l’assurance de s’adresser à des partenaires qui se sont donnés les moyens d’acquérir et de maîtriser les savoirs faire nécessaires à l'exercice de leur métier. L'association souhaite devenir une véritable force de proposition vis à vis des fournisseurs du secteur des TIC et de l’énergie.


L’ADTITE veut agir sur l’ensemble du territoire, elle va s’adresser de manière «  transversale » à l’ensemble des distributeurs du secteur des TIC qui interviennent sur le marché de l’évolution des systèmes d’information des entreprises : le principal défi des entreprises ne réside pas dans la seule connexion à Internet dédiée aux opérateurs telecoms mais bien dans l’utilisation des TIC pour leur développement. Pour ces professionnels des TIC et de l’énergie, l’ADTITE, est la seule manière de se faire reconnaître auprès des fournisseurs et des entreprises, en leur offrant la garantie de compétences réelles et la force d’un réseau.


Les membres de l'ADTITE agissent en tant que sociétés de services, intégrateurs, installateurs privés, revendeurs, conseils, SSII, VARS, agents commerciaux, distributeurs, franchisés, distributeurs de téléphonie mobile, concessionnaires,… Ils interviennent sur le secteur des TIC et de l’énergie. Pour le seul secteur des TIC, c’est un marché dans lequel les entreprises ont dépensé près de 30,1 Md € en 2001 (Source IDATE), dont 46% pour le secteur de l'informatique et 36% pour celui des Réseaux et Télécommunications.


« l’ADTITE est le maillon fort qui manquait entre les fournisseurs (constructeurs et opérateurs) et les entreprises clientes », explique Philippe Fontfrède. « Avant tout, il va nous falloir rationaliser les relations distributeurs/fournisseurs, travailler sur ce qui a causé une très profonde « hostilité » dès la création de l’ADTITE de la part d’un seul opérateur telecoms, neuf cegetel devenu SFR, et d’autres intervenants : les contrats de distribution, leur réelle nature et les conditions de leur application dans le secteur des TIC et désormais celui de l’énergie, secteur investi par les anciens intervenants des telecoms ».


l’ADTITE a pour objet et pour principales missions :

de fédérer l’ensemble des intervenants « distributeurs » autour de son futur Label, projet de valorisation et de labellisation,

d’être le lieu de rencontre, d’échange et de concertation,

de définir et mettre en œuvre des règles susceptibles de fédérer une démarche professionnelle entre « les distributeurs et leurs fournisseurs »,

de mutualiser de nombreux services dans le but d’assurer la promotion et la défense des intérêts moraux et professionnels de ses adhérents,

de donner la possibilité à ses adhérents de pouvoir maîtriser les technologies de l’information, le monde de l’énergie, les relations avec les fournisseurs, d’acquérir et partager la connaissance du marché, de ses intervenants et de pouvoir suivre leur évolution constante.

 

ADTITE


Contact Presse : Philippe Fontfrede

06 15 95 45 66

« le blog telecoms » dresse un bilan des pratiques dans les telecoms : les relations des opérateurs telecoms ont elles changé avec leurs distributeurs et leurs clients en 10 ans ?.

Par telecoms :: mercredi 14 juillet 2010 à 16:20 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » dresse un bilan des pratiques dans les telecoms : les relations des opérateurs telecoms ont elles changé avec leurs distributeurs et leurs clients en 10 ans ?.


Lyon, le 14 juillet 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com veut dresser un bilan à partir de situations concrètes. Le secteur des telecoms serait-il devenu vertueux en 10 ans ?.


A partir d’exemples concrets, « le blog telecoms » veut dresser une analyse des relations entre les opérateurs telecoms, leurs distributeurs et leurs clients.


Les relations commerciales et contractuelles avec leurs distributeurs et leurs clients, les dysfonctionnements techniques, de fonctionnement ou de facturation, le mutisme des autorités représentatives et de régulation, l’extrême lenteur des corps de l’état, les « pressions » exercées par « certains » opérateurs, la course effrénée au profit,… de nombreux thèmes qui seront analysés et comparés depuis l’ouverture du marché à la totale concurrence en 1998 jusqu’à ce jour.


« le blog telecoms » est animé par son fondateur Philippe Fontfrède, ancien distributeur telecoms, ancien administrateur bénévole de la Ficome, ancien fondateur de l’ADTITE et ancien entrepreneur.


Il vous propose de faire le point par téléphone ou de visu à Lyon le Mercredi 21 Juillet 2010 entre 16.00 et 19.00 sur le thème « Le secteur des telecoms serait-il devenu vertueux en 10 ans ? ».


Merci de vous adresser à la Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Lettre Ouverte à Frank CADORET, Directeur Général grand public et professionnels SFR

Par telecoms :: dimanche 04 juillet 2010 à 10:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Lettre Ouverte à Frank CADORET, Directeur Général

grand public et professionnels SFR


Monsieur le Directeur Général,


Ancien administrateur de la FICOME (Fédération Interprofessionnelle de la Communication d’Entreprise) de MARS 2004 à MARS 2006, et ancien fondateur de l’ADTITE (Association des distributeurs des Technologies de l’Information et Télécoms aux Entreprises), c’est principalement en ma qualité d’ancien distributeur télécom que je vous écris aujourd’hui.


Courant 2001, j’ai conclu avec BELGACOM FRANCE, ancien opérateur de télécommunications, un contrat de distribution de services télécoms.


A la suite de difficultés rencontrées par BELGACOM FRANCE, ce contrat a été continué par NEUF TELECOM, devenu NEUF CEGETEL, puis SFR.


J’ai ensuite été amené à conseiller et assister différentes entreprises dans leurs relations avec leurs fournisseurs télécoms (optimisation des outils télécoms et contrôle des factures et des contrats).


J’ai alors découvert avec stupéfaction que certains opérateurs de télécommunications se comportaient sinon comme des voyous, en tout cas comme des incompétents : surfacturations, doubles facturations, facturations non causées, fausses facturations (etc……….), ces « erreurs », volontaires ou non, étant systématiquement commises à leur avantage et au détriment de leurs clients.


Ces faits n’ont pas été contestés par Monsieur Michel PAULIN, Directeur Service Clients NEUF TELECOM, qui m’a donné raison en se bornant, dans une télécopie qu’il m’a adressée le 17 AOUT 2004, à tenter bien maladroitement de se justifier.


Dans les mois qui ont suivi, NEUF TELECOM s’est manifestement émue des graves irrégularités que j’avais pointé du doigt, et a alors mis à mort mon entreprise MY TELECOMS en mettant à exécution un arrêt de la Cour d’Appel de LYON du 8 JUIN 2004 m’ayant condamné à lui payer la somme de 58.473,63 € (lettre de Maître Stéphane COULEAUX du 19 JANVIER 2006).


Une telle décision de justice ne serait d’ailleurs jamais intervenue si le contrat de distribution qui me liait à l’opérateur avait été requalifié en contrat d’agent commercial ou en contrat de travail, une telle requalification étant progressivement admise par les tribunaux depuis plusieurs mois, avec pour conséquence une réelle et souvent substantielle indemnisation.


Moi, je n’ai eu droit à rien, et poussé au désespoir, au printemps 2006, je suis allé jusqu’à me glisser une corde autour du cou, n’ayant eu le réflexe d’interrompre mon geste funeste qu’en pensant à ma fille chérie.


Mon presque suicide, comme les suicides à FRANCE TELECOM, ne sont que la partie visible d’un immense iceberg sur lequel n’auront désormais de cesse de se fracasser, par le biais de multiples restructurations et autres plan sociaux, les nombreux « salariés-soldats » et autres boutiques télécom qui ont permis jusqu’à maintenant aux opérateurs de développer leurs marchés et de se sucrer littéralement sur le dos de leurs clients, mais qui n’ont de cesse d’être sacrifiés sur l’autel de la rentabilité.


Ne nous leurrons pas ! La libéralisation du marché des télécommunications, si elle démocratise l’accès à la téléphonie et permet au plus grand nombre de bénéficier dans ce domaine des techniques et technologies toujours plus pointues,  engendre dans le même temps des traumatismes et des drames humains dont nous n’avons pas fini de parler.


De toute évidence, vous partagez un peu mon opinion, sinon, expliquez moi pourquoi un personnage aussi important que vous, numéro 2 du groupe SFR, aurait pris la peine de téléphoner personnellement à mon humble personne début JUIN 2010 ?


De tels dysfonctionnements doivent être portés à la connaissance des millions de clients des opérateurs télécoms, et la présente lettre ouverte a pour objet de vous inviter à y remédier, en assainissant certaines pratiques, car vous en avez le pouvoir, au moins dans votre groupe.


Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur Général, à mes sentiments distingués.


____________________

Philippe FONTFREDE

« 9 ans de galère pour avoir été distributeur de neuf cegetel* ! ». Philippe Fontfrède, un ancien distributeur telecoms repasse à l’offensive. Face au repreneur SFR.

Par telecoms :: lundi 21 juin 2010 à 11:34 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« 9 ans de galère pour avoir été distributeur de neuf cegetel* ! ». Philippe Fontfrède, un ancien distributeur telecoms repasse à l’offensive. Face au repreneur SFR.


Se reporter à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».


Communiqué de presse – Lyon, le 21 juin 2010.


Après avoir tout perdu autour de lui pour avoir été distributeur telecoms de neuf cegetel*, Philippe Fontfrède, un ancien distributeur telecoms repasse à l’offensive. Face au repreneur SFR.


Dans le cadre de relations commerciales, l’impossibilité de faire rémunérer le travail accompli en 2001 par sa société, une modeste SAS lyonnaise de trois personnes, pour le compte de neuf cegetel* a depuis des conséquences dramatiques et très dommageables au niveau personnel, familial, professionnel, humain et financier.


Les causes sont multiples, en voici les « principales » :


1/ tromperie « volontaire » sur la « nature » du contrat de distribution, un contrat d’agent commercial très « grossièrement » déguisé,

2/ non-respect « volontaire » des obligations qui incombent, de fait, au statut d’agent commercial,

3/ non-respect « volontaire » des deux seules obligations contractuelles qui incombaient à l’opérateur telecoms vis à vis de son agent commercial (modalités de facturation et de règlement du travail effectué + devoir d’information sur la santé de l’opérateur telecoms),

4/ non-règlement « volontaire » du travail dûment effectué pour l’opérateur telecoms,

5/ non-application « volontaire » du contrat,

6/ « pressions » diverses et multiples de la part des hauts dirigeants de neuf cegetel* dans le cadre de la relation de « distribution telecoms » mais « aussi » dans le cadre d’engagements personnels strictement indépendants (administrateur actif de la Ficome + fondateur d’une modeste association l’ADTITE + gestionnaire de son activité entrepreneuriale).


SFR, le repreneur venant aux droits de neuf cegetel*, hérite donc de la gestion d’une situation dramatique. En sera-t-il digne et honnête pour sa part ?. Evoquerait-il encore de ne rien savoir ou de ne rien connaître ?. La réponse appartient à SFR.


La justice et la presse sont saisies.


« J’ai bien failli « disparaître » et tout à disparu autour de moi » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/. « Tout ça pour avoir été distributeur telecoms de neuf cegetel*, pour avoir rencontré ses hauts dirigeants et « espéré » que « tout travail mérite salaire » ?. Non seulement je n’ai pu faire payer un travail dûment effectué pour le compte de neuf cegetel* mais en plus, j’ai subi des pressions multiples des hauts dirigeants de neuf cegetel* entre l’été 2004 et début 2006 !. Je ne devais surtout plus me défendre mais agir selon leur bon vouloir et selon leurs intérêts. Mais qui sont-ils pour se donner un droit de « vie » ou de « mort » sur une société, sur « ma vie » et sur celle de « ma famille » ?. A votre avis, je vis « comment » depuis ?. De ça, presque tout le monde s’en moque bien. Et de ma famille ?. On prend, on utilise puis on jette. Et malheur à celui qui oserait demander et défendre son dû !. Et qu’ai-je pu attendre de la justice même lorsque début 2006, à bout de souffle, j’ai « appelé à l’aide » ?. Faut-il aussi s’étaler sur le sujet ?. C’est indécent. Un seul défenseur avait identifié notre problème, la « non-application » de notre contrat : je comprend pourquoi il ne fallait surtout pas nous laisser aller en Cassation !. Que dire de ceux qui encore aujourd’hui, dans les conséquences de cette sale histoire, en profitent encore ?. Faut-il aussi parler d’eux ?. La cause est choquante. Sa défense l’est aussi. Et qu’en pensent donc les plusieurs dizaines d’anciens distributeurs telecoms évincés depuis 2001 ?. A ce jour, leur disparition forcée pour des raisons sensiblement identiques « n’empêcherait » plus la réouverture de procédures juridiques sur ce motif, même plusieurs années après. Que feront-ils pour leur part puisqu’ils ne savent pas encore qu’ils vont pouvoir le faire ?. Et « comment » le faire. Pour ma part, mon affaire n’en restera surtout pas là. Elle est étayée par les propres écrits de l’opérateur et de différents protagonistes. Dont les hauts dirigeants de neuf cegetel*. Vont-ils encore la nier, se contredire ou la combattre ?. Parce qu’ils l’ont « lâchement » combattue pendant plusieurs années !. En toute impunité d’ailleurs. Et en silence. Je me réserve la possibilité d’organiser ultérieurement une conférence de presse et de produire les principaux écrits des protagonistes. Dont ceux des hauts dirigeants de neuf cegetel*. Qui ne le comprendrait pas après 9 ans de galère et de vies piétinées ?. Ai-je enfin le droit de me défendre ?. On va vite le savoir ! ».


Contact Presse : Philippe Fontfrède

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

ps : * neuf cegetel = nom générique suite aux rachats successifs depuis 2001 et avant revente à SFR.

Journalistes : pourquoi la charte sur « le blog telecoms » ?. Cet article du 9 janvier 2006 n’avait pas échappé à certains. Dont les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel*.

Par telecoms :: mardi 15 juin 2010 à 13:47 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Journalistes : pourquoi la charte sur « le blog telecoms » ?. Cet article du 9 janvier 2006 n’avait pas échappé à certains. Dont les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel*. 


Lyon, le 15 juin 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com fait remonter certaines pratiques et faits à la surface. Après avoir failli « boire la tasse »…


« le blog telecoms » reçoit de très nombreux retours. Positifs et encourageants dans la grande majorité. Mais certains ne veulent rien entendre. D’autres ne connaissent toujours rien à la situation des distributeurs telecoms (…). D’autres ont même parfois des propos « assez » déplaisants, allez donc savoir pourquoi. Pour ma part, j’ai une petite idée sur la question…


Quand au repreneur de neuf cegetel, SFR, bien que les articles et communiqués de presse présents sur « le blog telecoms » soient portés à sa connaissance de façon régulière, son intérêt « serait » sans doute de faire comme son prédécesseur : « nous ne sommes pas au courant » ou « nous ne sommes pas responsables » ?. Au choix. Ou les deux ?.


Pour éviter toute polémique avant qu’elle n’apparaisse, car elle apparaîtra sans aucun doute, depuis début 2008, SFR « lit » et « répond » de différentes manières au contenu présent sur « le blog telecoms ». Difficile lorsqu’on se doit de surveiller son e-réputation de ne pas faire partie des nombreux lecteurs. « Lecteurs » mais « sans connaissance » de certains faits qui interpellent directement SFR venant aux droits de neuf cegetel* ?. Pas cohérent penserez-vous ?.


Faisons le pari de la « réponse » de la part de SFR… et pour ceux qui ne « seraient » pas encore au fait de la situation du secteur des distributeurs telecoms depuis 10 ans, qu’ils consultent « l’espace communiqués de presse ».


Journalistes : pourquoi la charte sur « le blog telecoms » ?.


La sortie de l’ADTITE le 24 novembre 2005 s’est traduite par la mise en ligne immédiate de communiqués de presse tous présents sur le très modeste site internet.


Le 1er communiqué de presse a servi à partager la nouvelle avec de très nombreux journalistes et rédacteurs en chef de la presse telecoms et informatique.


« Tous » ont relayé cette information « 20 distributeurs spécialisés s’unissent pour fonder l’ADTITE ». Tous « sauf » un, Jean Claude Streicher.


Celui ci avait rédigé le 11 octobre 2005 dans 01net cet article intitulé « Bouygues Construction confie son VPN à Altitude Telecom » que je cite :


« …depuis 2002, le réseau privé virtuel (ou VPN) de Bouygues Construction était opéré par Siris…Puis l’opérateur à été intégré à neuf telecom…C’était sans doute trop d’un coup pour le repreneur de Siris. Celui ci se trompait régulièrement dans les facturations et ne parvenait pas à respecter…les délais très tendus de livraison et de désactivation des raccordements qui lui étaient demandés. Pour Structis, le GIE informatique du groupe de BTP, l’évidence s’imposait : il fallait rompre le contrat avant son terme de trois ans et trouver au plus vite un nouveau fournisseur ».


Jean Claude Streicher a communiqué comme ses confrères sur la sortie de l’ADTITE à partir des mêmes éléments présents dans le communiqué de presse.


Dans 01 Réseaux, le 9 janvier 2006, Jean Claude Streicher écrivait cet article fort « élogieux » de neuf cegetel né de la fusion de Cegetel et neuf telecom « neuf cegetel, une fusion à double détente », groupe géré par michel paulin, le bras droit de jacques veyrat.


Sous ce fort élogieux article pour neuf cegetel, comment se fait-il alors que Jean Claude Streicher ait pris l’entière liberté d’écrire ces propos au sujet de la sortie de l’ADTITE dans ce court article ?. Il fait un amalgame entre la fusion de Cegetel et neuf telecom, les erreurs de facturations rencontrées depuis de nombreuses années, la sortie de l’ADTITE et ma fonction d’administrateur de la Ficome. Rien que ça !. Tout en me prêtant même des propos qui ne sont pas les miens !. Je le cite sur le sujet de l’ADTITE :


« …Attention aux erreurs de facturation !…Une vingtaine de revendeurs en procès contre Neuf telecom viennent ainsi de se regrouper au sein de l’ADTITE… ».


« Manifestement », les hauts dirigeants de neuf cegetel ont saisi cette « opportunité » pour se débarrasser de moi, après avoir très largement utilisé mes compétences gracieusement (neuf telecom, cegetel puis neuf cegetel ont « gracieusement » bénéficié de ma fonction bénévole en tant qu’administrateur de la Ficome au sein de laquelle j’avais été « élu » démocratiquement et « déchu » début 2006 suite à un contact téléphonique d’un haut dirigeant de… neuf cegetel*). Distributeur telecoms « et » administrateur de la Ficome. Pendant cette période, les gros contrats de distribution étaient en cours de signature entre neuf cegetel* et l’ensemble des plus gros intégrateurs telecoms. Ceux ci étant aussi présents et représentés en tant qu’administrateurs au sein de la Ficome, comme je l’étais, ce qui n’aura échappé à personne à force de le répéter. Alors vouloir « rassembler, fédérer, donner du poids, valoriser le rôle du distributeur telecoms et parler des… contrats de distribution » en créant bénévolement et de façon strictement indépendante de toute autre activité l’ADTITE, ceci a débouché sur les conséquences que « vous tous » connaissez.


Dès le lendemain où cet article a été porté à ma connaissance, c’est à dire par mes pairs (et non par les intéressés comme il se doit…) le 25 janvier 2006 lors du conseil d’administration de la Ficome, il a été « immédiatement » clairement et fermement démenti par écrit puis transmis aux intéressés : neuf cegetel*, leurs avocats et conseils habituels, la Ficome et les journalistes. Rien n’y a fait. Le mal était fait. Mais pour le « bien » de qui ?. Ou comme il est dit plus communément « à qui profite le crime » ?.


Alors, entre le déni de la part de certains ou de telles pratiques de la part d’autres, doit on s’étonner de ma demande de « simplement » respecter le contenu de « la charte » ?.


La question est posée aux intéressés.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « …qu’on soit rassuré, cette sale histoire ne fait que revenir à la surface. Qui ne le comprendrait pas aisément ?. Allez, sans mauvaise volonté… ».

ps : * neuf cegetel = nom générique…,

ps 2 : les faits relatés concernent l’équipe dirigeante de la Ficome antérieure à celle élue depuis mars 2009 et renouvelée en mars 2010.

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace communiqués de presse ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Distributeurs telecoms : le contrat de « courtier » en telecoms existe-t-il ?. « le blog telecoms » sonde le secteur comme SFR, SCT telecom ou bouygues telecom sur le sujet.

Par telecoms :: lundi 07 juin 2010 à 19:35 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Distributeurs telecoms : le contrat de « courtier » en telecoms existe-t-il ?. « le blog telecoms » sonde le secteur comme SFR, SCT telecom ou bouygues telecom sur le sujet.


Lyon, le 7 juin 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com et la « nature » des contrats : « courtier » ou « agent commercial » ?.


Depuis plus de 10 ans, il semble impossible de savoir concrètement quelle serait la « nature » des contrats de distribution telecoms. Fixe, mobile, …


Revendeur, « revendeur mandataire », apporteur d’affaires, distributeur,…, ou tout simplement « agent commercial » ?.


Comment se peut-il qu’en 2010, cette épineuse question soit « toujours » source de tous les problèmes entre « fournisseurs », comme les opérateurs telecoms, et leurs propres « distributeurs » ?. Comment peut elle déboucher sur une « interprétation » de la part des « fournisseurs » et des différentes « juridictions » saisies ?.


Sauf erreur de la part du « blog telecoms », il « semblerait » que certains « fournisseurs » évoquent « encore » l’existence du contrat de « courtier » en telecoms. Qu’en serait-il ?. Pour quelles raisons ?. Dans quel but ?.


L’article L 131-1 du Code de Commerce définit 3 types de courtiers : de marchandises, d’interprètes et conducteurs de navires et de transports.


En droit commercial, il existe des décrets spécifiques notamment :

  • en droit maritime pour les courtiers interprètes et conducteurs de navires (décret du 16 janvier 2001 et décret du 13 mars 2003),

  • pour les courtiers de marchandises (décret du 29 avril 1964),

  • pour les courtiers en vin, la loi du 31 décembre 1949,

  • pour les courtiers en port fluvial (décret du 31 mai 1996).


Mais alors, où sont donc les « distributeurs telecoms » dans tout ça ?. Seraient-ils devenus « courtiers » de « marchandises ou en vin ou en port fluvial » sans le savoir ?.


Qu’en est-il du contrat d’agent commercial ?.


Au terme de l’article L 134-1 du Code de Commerce, l’agent commercial est un « mandataire » qui à titre de profession indépendante est chargé de façon permanente de négocier et éventuellement de conclure des contrats de prestations de services, au nom et pour le compte de producteurs industriels de commerçants ou d’autres agents commerciaux.


Les litiges entre « opérateurs telecoms » et leurs « distributeurs » portent tous sur la « nature » du contrat. Exclusivement.


Qu’en disent SFR, SCT telecom ou bouygues telecom sur « le » sujet ?.


La question leur est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « j’ai du apprendre à « naviguer » en eaux parfois troubles depuis 2001 dans le secteur… et finalement, avec le recul, n’étais-je pas un peu conducteur de navire ?. Allez, c’est de l’humour… mais sera-t- il partagé par tous ?».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Distributeurs telecoms : tromperie volontaire sur la nature du contrat et inexécution volontaire du contrat » depuis 2001. « le blog telecoms » fait le point sur mon histoire 9 ans après.

Par telecoms :: jeudi 03 juin 2010 à 19:30 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Distributeurs telecoms : tromperie volontaire sur la nature du contrat et inexécution volontaire du contrat » depuis 2001. « le blog telecoms » fait le point sur mon histoire 9 ans après.


Lyon, le 3 juin 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com fait le point. Est-ce enfin devenu clair ?.


Voici un exemple très concret et parlant du type de relations entre un « opérateur telecoms » et son « distributeur » : le mien.

2001 : signature de contrat avec Belgacom France, contrat intitulé « contrat de distribution ».

2010 : vous connaissez les 9 ans passés et les conséquences à titre professionnel, familial et personnel, en consultant « le blog telecoms ».

Juin 2010 : «  Après 9 ans, en tant qu’ancien distributeur telecoms, je relance une procédure ».

Pour quelles raisons ?.

1/ la « nature » du contrat : il y a eu « tromperie » volontaire et manifeste sur la nature du contrat. Le « contrat de distribution » est en fait un contrat déguisé « d’agent commercial ».

2/ de fait, les modalités de fonctionnement et surtout de rupture de contrat suite au rachat de Belgacom France par neuf telecom, devenu neuf cegetel puis SFR, n’ont pas été respectées. Le contrat d’agent commercial est clairement défini et encadré, il est protecteur pour l’agent commercial, d’où la manœuvre de Belgacom France pour maquiller sa réelle nature à son entier « profit ».

3/ de plus, les deux principales obligations contractuelles de Belgacom France vis à vis de son « agent commercial » n’ont même pas été respectées :

  • obligations de transmettre les éléments mensuels de facturation qui permettent à l’agent commercial de se faire « rémunérer » n’ont pas été transmis entre octobre 2001 et décembre 2001, avant le rachat de Belgacom France par neuf telecom tout début 2002. Sans ces éléments et malgré les relances incessantes de ma part, par simple « obligation », il m’a fallu « facturer » le travail dûment effectué dès le rachat sous peine de nullité de la part du repreneur. Nullité et faute de gestion pour ma part. Les tribunaux n’ont relevé « que » ce point pour débouter ma société et la condamner à payer la moitié de ce qui lui était du pour avoir travaillé…. Tribunal de Commerce de Lyon et Cour d’Appel de Lyon qui a pour sa part « ajouté » « une interdiction de prétendre à toute forme de rémunération »… Tous les tribunaux « sauf » la Cour de Cassation saisie : dans note démarche étayée par un « vrai » spécialiste cette fois-ci, il apparaissait deux points «majeurs » dont le plus important qui était le « non-respect du contrat » qui nous liait. Mais, comme vous le savez, « avant » de se défendre auprès de la Cour de Cassation, il faut d’abord « payer » les condamnations imposées par la Cour d’Appel. Et, « pas d’argent = plus de défense, donc la mort assurée… ». Ce qui n’aura pas échappé à certains…

  • obligations d’informer l’agent commercial de tout changement de la part de Belgacom France : dès octobre 2001, Belgacom France savait très « manifestement » que sa trésorerie ne lui permettrait pas de continuer son activité en France. Ce sont des articles dans les journaux qui nous ont informé fin 2001 de la situation financière catastrophique de Belgacom France et non Belgacom France : « sans repreneur avant fin 2001, Belgacom France stoppe son activité ». Belgacom France à aucun moment n’a informé ma société de sa situation. Pire, Belgacom France a continué à « engranger » le fruit du travail fourni quotidiennement par ma société, sans le payer pour autant. Le repreneur dès début 2002, neuf telecom, devenu neuf cegetel puis SFR depuis, a fait reporter la responsabilité de la gestion de cette affaire sur ses prédécesseurs… tout en laissant ma société se faire condamner à payer la moitié de ce qui lui était du pour le travail dûment fourni. Vous connaissez la suite de cette histoire et à quoi ou à qui elle a été mêlée…

Il y a de multiples choses à rajouter, vous en connaissez l’essentiel mais pas le principal.

Partant de là, la tromperie « volontaire » sur la nature du contrat, le non-respect des obligations qui découlent du statut « d’agent commercial », le non-paiement des factures qui correspondent au travail dûment fourni, rajouté aux « pratiques » des hauts dirigeants de neuf cegetel au sujet de mes autres activités exercées de façon totalement indépendante et souvent bénévole, tout ceci rajouté amène à reprendre à zéro ce dossier, 9 ans après.

Tout ça pour avoir été distributeur de neuf cegetel (= nom générique) ?.

Questions :

  • comment SFR venant aux droits de neuf cegetel gère-t-il ce dossier épineux et ceux des malheureux « distributeurs telecoms » rescapés toujours en vie après tant d’années à essayer, eux aussi, de faire rémunérer le travail dûment fourni dès 2001/2002 ?. L’avenir nous le dira très rapidement.

  • cette situation est-elle aussi possible aujourd’hui de la part d’autres « fournisseurs telecoms » ?. Sans creuser trop loin, on trouve sur le net que la distribution de téléphonie mobile « semble » avoir-elle aussi de réels problèmes au sujet de la « nature » des contrats qui lient les opérateurs telecoms avec leurs « réseaux de distribution ». SFR et ses franchisés indépendants, Bouygues Telecom et ses distributeurs,…. Nous parlons bien du « même » problème… La « nature » du contrat. Et nous sommes en 2010.

Rappelez-vous bien ceci :

  • les liens entre « fournisseurs » et « distributeurs » sont régis par des relations « contractuelles ».

  • la nature des contrats et leurs modalités d’application débouchent sur des « rapports de force ».

  • de ceux-ci dépendent la bonne santé de tout un secteur d’activité. Bonne santé ou disparition.

A chaque étape de la vie d’un contrat, naissance, vie et mort, il convient de pouvoir en maîtriser les paramètres.

Les « vrais spécialistes » sur « ce » sujet sont très rares, beaucoup prétendent l’être,…mais ils existent.

Vous souhaitez les connaître et les interroger sur vos contrats actuels et avant d’en signer ?.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « … chuuuuut et à bientôt dans quelques jours … ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Après 9 ans, en tant qu’ancien distributeur telecoms, je relance une procédure : pour enfin penser à l’avenir ». « le blog telecoms » aussi veut s’alléger.

Par telecoms :: samedi 22 mai 2010 à 12:53 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Après 9 ans, en tant qu’ancien distributeur telecoms, je relance une procédure : pour enfin penser à l’avenir ». « le blog telecoms » aussi veut s’alléger.


Lyon, le 24 mai 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com veut aussi s’alléger.


De nombreuses remarques de lecteurs et de mon entourage me demandent « quand » je pourrais enfin parler du présent et de l’avenir.


Je les comprends parfaitement depuis très longtemps et peux enfin leur répondre.


«  Après 9 ans, en tant qu’ancien distributeur telecoms, je relance une procédure ».


Les raisons, vous en connaissez l’essentiel mais pas le principal.


Les conséquences de cette histoire, vous en connaissez l’essentiel mais pas le principal :


  • perte de sociétés,

  • perte de capital d’une sas,

  • perte de chiffres d’affaires,

  • perte de crédibilité, de clientèle, arrêts d’activité et cortège de problèmes à titre « personnel »…,

  • 9 ans de perdus depuis le début de cette affaire, pour moi, surtout pour mes enfants et ma compagne,

  • problèmes financiers « personnels » dus à cette situation,

  • séparation familiale,

  • perte de crédibilité personnelle, familiale, financière, professionnelle,

  • extrême solitude, désarroi,

  • …,


J’aurais aimé ne « jamais » croiser les dirigeants des groupes belgacom France (comme florent de kersauson, luc van gompel, andre moyersoen, alain morgant, jean daniel hennebel,…) puis ceux de neuf cegetel (comme jacques veyrat, michel paulin,…), le repreneur début 2002, sur mon chemin et sur celui de mon entourage. J’aurais tellement aimé m’en sortir mieux et plus rapidement. « Mais »…


Pour enfin parler du présent et de l’avenir, cette histoire est mise dans les mains de la justice à qui je la confie pour la seconde fois de ma vie.


Puisse-t-elle cette fois-ci en montrer et en tirer le meilleur !. Moi et mon entourage le valons bien, ne le pensez-vous pas ?.


« le blog telecoms » va aussi s’alléger : toujours une production quotidienne qui se veut plus ludique, ironique, joyeuse, décalée…légère ?. Seuls quelques communiqués épisodiques sur des sujets importants ou d’actualité.


Tout ça pour avoir été distributeur telecoms…Tourner la page ?.


Cette question m’a été souvent posée. Voici enfin ma réponse.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « …je peux « enfin » regarder mon avenir en face après ces 9 années… 9 ans qu’il va bien falloir reprendre à zéro mais plus avec cette épée de Damoclès cette fois-ci. « Le temps travaillait contre moi » me faisait-on comprendre. Plus maintenant. Une procédure n’empêche plus de vivre. Quelle découverte me direz-vous !… Il m’a fallu 9 ans pour en arriver là ?… Est-ce de la tristesse ou une marque d’ironie de ma part ?. Allez, au plaisir de vous retrouver !. Ce plaisir sera- t- il partagé par tous ? … ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » et « l’espace distributeurs telecoms » : la nature des contrats et la notion contractuelle d’internet comme nouveau canal de distribution.

Par telecoms :: dimanche 16 mai 2010 à 13:57 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » et « l’espace distributeurs telecoms » : la nature des contrats et la notion contractuelle d’internet comme nouveau canal de distribution.


Lyon, le 17 mai 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com interroge les spécialistes.


N’oublions pas  que « deux distributeurs telecoms disparaissent chaque jour depuis 10 ans  ».


Puisque les liens entre « fournisseurs » et « distributeurs » sont régis par des relations « contractuelles » et que la nature des contrats et leurs modalités d’application débouchent sur des « rapports de force »,


Il est indispensable de focaliser toute son attention sur ces sujets :


la nature des contrats : on voit « encore » des opérateurs telecoms argumenter sur la « nature » de « leurs » propres contrats comme par exemple, l’existence du contrat de « courtier » en telecoms. Courtier, apporteur d’affaires, revendeur, distributeur ou finalement « agent commercial » ?. De la « vraie » nature d’un contrat découle le bon déroulement de ce qui doit être une relation de « partenariat ».


la notion contractuelle d’internet comme nouveau canal de distribution : « ces » contrats sont issus de modèles de distribution classiques et identiques dans tous les secteurs d’activité. Un « fournisseur », un « distributeur » et un « client » final. On ne parle que de « distribution » physique et du seul partage entre « vente directe » et « vente indirecte ». Mais grâce aux outils développés et diffusés par internet, la distribution « virtuelle » prend une part toujours croissante dans le modèle de distribution entre « fournisseur » et « client » final. Cette concurrence est-elle prise en compte dans les contrats de distribution dans le secteur des TIC ?.


De ces réponses dépendent la bonne santé de tout un secteur d’activité. Bonne santé ou disparition ?.


Cette question est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « … je peux « enfin » regarder mon avenir en face après ces années. Je communiquerais « comment » dans le prochain communiqué de presse».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« 260 distributeurs telecoms ont déjà disparu depuis le 1er janvier 2010* » : serez-vous « le » prochain ?. « le blog telecoms » créé « l’espace distributeurs telecoms ».

Par telecoms :: dimanche 09 mai 2010 à 12:03 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« 260 distributeurs telecoms ont déjà disparu depuis le 1er janvier 2010* » : serez-vous « le » prochain ?. « le blog telecoms » créé « l’espace distributeurs telecoms ».


Lyon, le 10 mai 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com veut faire circuler les informations.


N’oublions pas  que « deux distributeurs telecoms disparaissent chaque jour depuis 10 ans *». L’information et les compétences « doivent » circuler transversalement. Internet le permet. La presse est toujours « invitée » à participer au débat, son silence interpelle sur le sujet.


C’est pour cela que « le blog telecoms » créé « l’espace distributeurs telecoms » :

 

  • avocats, « vrais » spécialistes réseaux distribution telecoms,…,
  • journalistes, presse spécialisée et généraliste,
  • distributeurs telecoms, franchisés telephonie mobile, sous traitants,...,
  • institutions, corps de l'état,
  • fédération telecoms, confédération professionnelle,...,
  • fournisseurs telecoms, opérateurs telecoms,
  • ...,


Les liens entre « fournisseurs » et « distributeurs » sont régis par des relations « contractuelles » : la nature des contrats et leurs modalités d’application débouchent sur des « rapports de force ».

 

De ceux-ci dépendent la bonne santé de tout un secteur d’activité. Bonne santé ou disparition.


D’autres secteurs d’activité ont vu se développer les mêmes schémas : l’automobile, l’industrie,….


Le 1er mars 2010, la CGPME mettait en avant cet article sur son site « relations donneurs d’ordres/sous traitants ». Nous n’en citerons que ce court passage :


« …le législateur, soucieux de protéger le contractant en situation de faiblesse, a pris certaines dispositions pour garantir, notamment, des délais de paiement raisonnables. Pour autant, il est encore des cas où certains comportements qui peuvent s’apparenter à des abus de positions dominantes… ».


Ne reconnaissez vous pas vous ici un schéma présent dans les telecoms ?.


« l’espace distributeurs telecoms » se veut un lieu d’échanges d’informations et de compétences.


Distributeurs telecoms, franchisés dans la téléphonie mobile, sous-traitants,…, :


venez « échanger » et « chercher » des informations, « partager » vos compétences.


A ce jour, « 260 distributeurs telecoms ont déjà disparu depuis le 1er janvier 2010 » : serez-vous « le » prochain ?.


Alors, que ferez-vous pour « vous » l’éviter ?.


Cette question « vous » est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « …à force de le répéter, le message passera… Un de mes grands patrons (surtout pas de ceux qui laissent les gens sur le carreau après les avoir utilisés ou trompés) dans les telecoms avait cette phrase « je crois aux vertus du rabâchage ». Alors, donnons lui raison !».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Distributeurs telecoms : faites valider ou vérifier vos contrats de distribution ». « le blog telecoms » peut vous conseiller les « vrais » spécialistes sur le sujet.

Par telecoms :: vendredi 30 avril 2010 à 21:18 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Distributeurs telecoms : faites valider ou vérifier vos contrats de distribution ». « le blog telecoms » peut vous conseiller les « vrais » spécialistes sur le sujet.


Lyon, le 3 mai 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com pense indispensable de bien étudier les contrats qui régissent la distribution. Avant signature ou avant de voir survenir de possibles désillusions. Possibles ou probables ?.


Les liens entre « fournisseurs » et « distributeurs » sont régis par des relations « contractuelles » : la nature des contrats et leurs modalités d’application débouchent sur des « rapports de force ».


De ceux-ci dépendent la bonne santé de tout un secteur d’activité. Bonne santé ou disparition.


A chaque étape de la vie d’un contrat, naissance, vie et mort, il convient de pouvoir en maîtriser les paramètres.


Comme la taille des intervenants est proportionnelle aux déconvenues occasionnées par le manque de vigilance ou de compétences de la part des plus petits, les distributeurs, il convient de se prémunir.


Pour cela, par expérience et aussi grâce au « blog telecoms », n’hésitez pas à contacter « le blog telecoms » à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre », vous serez mis en relation avec de « vrais » spécialistes des contrats de distribution.


Distributeurs telecoms : bonne santé ou disparition ?.


Cette question « vous » est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « …vous avez sans doute lu qu’il m’a fallu presque « 9 » ans pour qu’un « vrai » spécialiste du sujet trouve l’origine du marasme que j’ai du traverser et faire traverser à mon entourage : la « nature » du contrat signé… Pour un « vrai » spécialiste, c’est tellement simple… Alors, si modestement je pouvais éviter à quelques uns d’entre vous de vivre la même histoire que moi et ses conséquences déplorables, n’hésitez ni à me contacter ni à diffuser cette proposition autour de vous. N’oubliez pas : tromperie sur la nature du contrat, non-exécution de celui-ci, non respect des obligations qui incombent à sa nature,…,… N’oubliez pas, mon histoire n’est pas un cas unique… Qui sera le prochain ? « Vous ? » ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Deux distributeurs telecoms disparaissent chaque jour depuis 10 ans » : « est-ce enfin clairement exprimé » se demande « le blog telecoms » ?.

Par telecoms :: vendredi 23 avril 2010 à 16:30 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Deux distributeurs telecoms disparaissent chaque jour depuis 10 ans » : « est-ce enfin clairement exprimé » se demande « le blog telecoms » ?.


Lyon, le 26 avril 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com se demande « comment » exprimer cette réalité.


« Deux distributeurs telecoms disparaissent chaque jour depuis 10 ans ».


pour ceux qui ne connaissent pas le sujet : « l’espace communiqués de presse ».


Les 32 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » chaque lundi depuis le 21 septembre 2009 expliquent la situation des distributeurs telecoms dans cet espace. Depuis 10 ans. Et celle de ceux qui vont encore « disparaître ».


pour ceux qui veulent en savoir plus, échanger et partager leur intérêt : « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».


La rubrique est à leur entière disposition.


pour ceux qui ne veulent pas en parler ou ceux qui ne veulent pas que ce sujet soit abordé (…) : « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/.


Celui ci le sera, quelle qu’en soit la manière. C’est une question de temps.


Deux distributeurs telecoms qui disparaissent chaque jour depuis 10 ans, ça fait combien au total ?.


Cette question est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « … pour « une » fois, je ne dis rien. Et vous ?. A suivre…».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés  »

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » et la situation des distributeurs telecoms : méconnaissance, désintérêt ou mépris ?.

Par telecoms :: samedi 17 avril 2010 à 15:18 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » et la situation des distributeurs telecoms : méconnaissance, désintérêt ou mépris ?.


Lyon, le 19 avril 2010 – De très nombreux retours depuis le 21 septembre 2009 aux 30 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Entre méconnaissance, désintérêt ou mépris ?. 


Lorsque le secteur bancaire ou le secteur de l’assurance sont mal en point, plutôt que de laisser des milliers de personnes sur le carreau, la possibilité leur est donnée de distribuer d’autres services. L’assureur devient banquier. Le banquier devient assureur. Et aussi « distributeur » de…téléphonie mobile !.


Qu’on laisse le temps à tout en pan d’activité d’évoluer au lieu de disparaître semble tout à fait normal. Et politiquement responsable.


Alors, pourquoi les distributeurs telecoms n’ont pas eu cette possibilité ?.


Ce sont des milliers d’entrepreneurs qui du jour au lendemain ont été rayés de la carte. Et qui le seront encore. Car c’est dans le sens de l’histoire de s’affranchir des intermédiaires. Y compris et « surtout » dans le secteur des TIC, le secteur « créateur » des outils qui le permettent et « vecteur » de leur diffusion. C’est dans le sens de l’histoire.


Lorsque modestement « le blog telecoms » marque son intérêt pour ce sujet, il provoque de nombreuses réactions et retours : entre méconnaissance, désintérêt et mépris. La grande majorité des lecteurs restent bienveillants et intéressés par le sujet. Pas tous pour autant. Et c’est à eux que s’adresse cet article, sans doute vont-ils se reconnaître ?. Le courage qu’ils démontrent dans leurs opinions ou leurs actions les pousseraient-ils à réagir ouvertement cette fois sur « le blog telecoms » ?. La rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre » est à « leur » disposition. Auront-ils le courage de leurs opinions ?.


Méconnaissance ?. Cet article du 15 mars 2010 intitulé « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com remet à jour les compteurs du « mal-être » dans les telecoms. Les disparitions et celles « à » venir » affiche de façon non exhaustive la situation des distributeurs. Un bref rappel ?.


la fusion neuf cegetel/SFR* : moins 720 distributeurs

(la fusion de neuf cegetel, 400 distributeurs « entreprises », et de Cegetel, 400 distributeurs « entreprises », puis celle de neuf cegetel/SFR**),

les « boutiques » de GSM : moins 6 500 boutiques

(entre fin années 90 et 2006, soit 50% de disparition),

les espaces SFR « indépendants »*: moins 250 espaces SFR « indépendants »

(« prévisions » suppressions de 250 espaces SFR sur les 800 existants**),

quid des distributeurs telecoms qui, par exemple, ont activement suivi la création du SFR neuf cegetel actuel suite aux rachats successifs ?; la question ne se pose plus pour eux.


Un distributeur est un entrepreneur qui s’engage et qui engage son investissement et son entourage.


Alors, « qui » parle d’eux ?. Personne. Quoi qu’en disent certains journalistes … communiquer sur des produits et services dans les TIC ne donne aucune existence à ceux qui les diffusent : les « distributeurs ».


Désintérêt ?. Au hasard ?. Une grande partie des journalistes et de la presse généraliste et spécialisée. Par méconnaissance ?. Ce serait…grave, n’est-ce pas ?. Alors, pour quelles raisons ?. Que dire des « fournisseurs » ?. « Utiliser » puis faire « disparaître ». En silence… Que dire des politiques ?. Sujet non vendeur ?.


Mépris ?. Au hasard ?. On peut reprendre les mêmes ?. Une grande partie des journalistes et de la presse généraliste et spécialisée. Par méconnaissance ?. Ce serait…grave, n’est-ce pas ?. Alors, pour quelles raisons ?. Que dire des « fournisseurs » ?. « Utiliser » puis faire « disparaître ». En silence… Que dire des politiques ?. Sujet non vendeur ?.


Alors, fermons les yeux sur la situation connue de milliers de « distributeurs telecoms » : puisque personne n’en parle, sauf quelques initiatives isolées et souvent durement « combattues », on se souvient de la fort modeste ADTITE…, tout irait bien pour eux et leurs familles ?.


Cette question est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « par nature, je suis toujours choqué face au mépris et à la mauvaise foi de certains. Beaucoup me demandent de faire attention à SFR, repreneur de neuf cegetel, si souvent cité dans mon histoire ou pourquoi aucune action en justice ne m’a été opposée de leur part… Je répondrais d’abord par méconnaissance légitime de mon affaire. Ensuite, puisque ce n’est plus le cas, par désintérêt ou par mépris ?. Ou pour le moment, par intérêt ?. L’avenir vous le dira… Au fait, je n’agis pas pour moi mais par sensibilité aux autres… J’ai des convictions, ne m’en veuillez pas. Je n’agis pas « contre » un fournisseur mais depuis presque 20 ans pour et dans un secteur d’activités que j’apprécie, les TIC. Que ceux qui n’agissent pas gardent leur mépris ou leur vomi pour eux. Et que ceux qui pensent pouvoir « utiliser » une nouvelle fois mes compétences de la même façon que neuf cegetel a pu le faire en son temps, c’est à dire « gracieusement », se trompent cruellement. Mais à qui s’adresseraient ces messages ?… Il règne une certaine agitation autour du « blog telecoms ». A suivre…».


ps : * ces chiffres ou ces informations sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles d’être commentés de la part des entreprises citées en écrivant « exclusivement » et directement à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre »,

** sauf erreur, informations non démenties ou non commentées à ce jour par SFR neuf cegetel.

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Enquête sur les suicides chez France Telecom. Quid des relations entre fournisseurs telecoms et distributeurs ?. « le blog telecoms » interpelle directement les journalistes.

Par telecoms :: dimanche 11 avril 2010 à 10:26 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Enquête sur les suicides chez France Telecom. Quid des relations entre fournisseurs telecoms et distributeurs ?. « le blog telecoms » interpelle directement les journalistes.


Lyon, le 12 avril 2010 – Un juge va enquêter sur les suicides chez France Telecom Orange. Faut-il se limiter à cette seule partie « émergée de l’iceberg » ou prendre conscience de la gravité de la situation dans l’ensemble du secteur des telecoms ?. « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com interpelle les journalistes.


Ecoutons d’abord les propos de Maître Jean Paul Teissonière, avocat du syndicat Sud au sein de France Telecom Orange, échangés le 9 avril 2010 avec le journaliste Marc Fauvelle sur l’antenne matinale de France Info. Nous en avons retranscrit certains et gageons qu’ils ne nous tiendront aucune rigueur en privilégiant la démarche suivie sur « le blog telecoms », celle du partage de l’information.

Elargissons ensuite ce débat à l’ensemble du secteur des telecoms : reprenons ces propos et appliquons les au secteur de la distribution telecoms. Changeons simplement quelques mots et termes. Cela serait-il suffisant pour donner du relief à la situation de ce secteur ?.

Reprenons d’abord les propos de Maître Jean Paul Teissonière échangés avec Marc Fauvelle :

Maître Jean Paul Teissonière : « …le rapport de l’inspection du travail était rédigé d’une manière accablante…en mettant en évidence les multiples alertes…jusqu’à parvenir à cette situation dramatique qui a vu 35 salariés de l’entreprise se suicider…on a une entreprise dans une situation particulièrement dangereuse avec tous les clignotants au rouge…et une direction qui a continué une forme de mangement extrêmement pathogène… »,

Marc Fauvelle : « …quand vous dites un management pathogène, un rapport accablant, ça se concrétisait comment ? »,

Maître Jean Paul Teissonière : « …dans ce dossier, on n’a pas à faire à une simple faute d’imprudence…on a véritablement à faire à une organisation volontaire de conditions de travail pathogène…il a fallu à un moment donné pour se débarrasser de…plusieurs dizaines de milliers de personnes organiser…l’organisation de la frustration qui a été recherchée…il fallait que les gens ressentent une frustration qui leur donne envie de quitter l’entreprise de manière à ce que l’effectif parvienne à…un nombre qui avait été défini par la direction au départ »,

Marc Fauvelle : « …les pousser vers la sortie plutôt que de les licencier ? »,

Maître Jean Paul Teissonière : « …les départs n’étaient pas assez nombreux…le volontarisme ne suffit pas…il va falloir contraindre les gens à partir…on a mis en place une organisation du travail qui a rendu la vie impossible aux salariés à l’intérieur de l’entreprise…certains sont partis…le nombre des départs a atteint plus de 20 000 mais une partie du personnel n’a pas supporté les conditions dans lesquelles la situation évoluait….on a eu de très nombreux cas de dépression…et la pointe émergée…ce sont les suicides »,

Marc Fauvelle : « …ces consignes venaient d’où ?, tout en haut de l’entreprise ? »,

Maître Jean Paul Teissonière : « …oui, je crois…nous avons une nouvelle forme de délit dans l’entreprise…ça n’est pas simplement des négligences ou des carences…on est dans une situation dans laquelle on a fait un choix stratégique…ce choix, c’était de se débarrasser d’une partie du personnel et il fallait utiliser tous les moyens nécessaires pour y parvenir….le résultat, c’est les désastres auxquels on a assisté ».

Elargissons ensuite ce débat à l’ensemble du secteur des telecoms :

d’abord, pour ceux qui n’auraient pas « connaissance » de la situation dans l’ensemble du secteur des telecoms, activité salariale et non-salariale, cet article du 15 mars 2010 intitulé « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com remet à jour les compteurs du « mal-être » dans les telecoms. Les disparitions et celles « à » venir » n’est-il pas assez limpide ?.

ensuite, pour comprendre le propos de cet article, l’ensemble des 30 communiqués de presse publiés chaque lundi sur « le blog telecoms » depuis le 24 septembre 2009 est regroupé dans « l’espace communiqués de presse ».

Les acteurs des telecoms se développent « grâce » à leurs distributeurs telecoms et leurs sous-traitants. Qu’on porte attention « à juste titre » sur 35 salariés de France Telecom Orange est légitime.

Il faudrait « aussi » se focaliser sur les relations entre « ces » acteurs des telecoms et non plus leurs salariés mais « avec » leurs distributeurs et leurs sous-traitants.

Qui poserait cette question, par exemple, à ce même France Telecom Orange ou à SFR, Bouygues Telecom et à tous les opérateurs telecoms rachetés depuis 2002 par LD Com pour constituer neuf cegetel, groupe revendu par Robert Louis Dreyfus à SFR ?.

Comment se comportent-ils avec eux depuis l’ouverture du marché à la concurrence en 1998 ?.

N’ont-ils pas eux aussi des pratiques similaires lorsqu’ils souhaitent se séparer de leurs distributeurs telecoms ou de leurs sous-traitants ?. Les relations sont toujours basées sur des rapports de force, la nature des contrats qui les régissent et leurs modalités d’applications.

Combien de distributeurs telecoms ont participé au développement du groupe neuf cegetel ?. Combien ont disparu à chaque rachat d’un nouvel opérateur par neuf cegetel ?. De quelles manières ?. Souvent les mêmes. Combien existeraient encore ?. Tellement peu. Combien en sont « encore » devant les tribunaux pour tenter de faire rémunérer leur travail depuis 2002 ?. Un certain nombre. Est-ce « normal » ?.

On peut poser des questions identiques sur les réseaux de distribution de téléphonie mobile ?. SFR ? Bouygues Telecom ?.

Qui s’est demandé comment ces milliers de distributeurs telecoms ont pu disparaître ?. Comment ils vivent encore ?. Ou survivent pour certains. Combien ont été suicidés pour avoir été distributeur telecoms ?.

Puisqu’un distributeur telecoms « se doit » d’être rémunéré pour son travail « par » son fournisseur telecoms, le meilleur moyen de l’évincer sans « trop » de problème reste d’agir principalement sur sa rémunération. La gestion du temps est un autre moyen utilisé à bon escient : dans les rachats, on ignore, on commence à éliminer; dans les versements de rémunération, on se trompe, on oublie, on conteste, on ignore, on complique, on traîne…, bref, on asphyxie ; devant les tribunaux, on utilise tous les moyens pour bloquer et ralentir les procédures…on laisse pourrir les situations, enfin, on achève. Comme « le temps serait de l’argent », il suffit de gérer le temps pour voir ou faire disparaître les distributeurs telecoms et les sous-traitants. Sans aucun problème. Oui, mais pour qui ?.

Il est dit que le métier de « journaliste » serait d’informer.

D’accord. Alors, « qui » le fera ?.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « je veux bien répondre aux journalistes sur ce sujet. Pour ceux qui ne me connaissent pas ou mal, lisez juste ces deux articles du 14 février 2010 et du 20 février 2010. Lorsqu’on a été à la fois distributeur telecoms pour le groupe neuf cegetel, administrateur de la Ficome et fondateur de l’ADTITE, on a une expérience très vaste du secteur, de ses intervenants et de ses « pratiques ». Alors, « qui » osera me contacter sur le sujet ? . Un défi pour les journalistes que d’écouter et de relater ? ».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés  ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » observe la trêve pascale. Mais ne s'arrête pas.

Par telecoms :: lundi 05 avril 2010 à 10:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » observe la trêve pascale. Mais ne s'arrête pas.


Lyon, le 5 avril 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com observe observe la trêve pascale. Mais ne s'arrête pas.


Les articles parus sur « le blog telecoms » ont fait « apparaître » de multiples retours, remarques, questions ou attentes.


Que les lecteurs soient entièrement "rassurés", "trêve" ne veut pas dire "stopper" ?.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « il me faut profiter de ce moment pour prendre du recul et réfléchir. De nombreux messages parviennent et certains sont inattendus. Pour tenter de répondre à certains, « le blog telecoms » n'est pas un lieu "contre" des fournisseurs. Mais un lieu qui traite d'un secteur, quelles qu'en soient les pratiques rencontrées. Mais ce n'est pas "que" celà. Heureusement. De plus, ce n'est pas parce que j'ai été dans une situation très critique pour "avoir" rencontré des pratiques fort peu "honorables" (...) qu'il faudrait pour autant penser que mes compétences seraient disponibles "naturellement" et gracieusement. « le blog telecoms » m'a permis de (re)prendre conscience de mes compétences. Je ne tends pas la main. Mes compétences et savoir faire, je pense "sincèrement" les avoir "gracieusement" mis à disposition, malgré moi, pendant presque 9 ans, n'est-ce pas ?. Que certains s'imaginent pouvoir "encore" en profiter font erreur. J'ai appris beaucoup et je ne tends pas la main... Certains se reconnaissent-ils ?...».

« Distributeurs telecoms et énergie » : faites-vous accompagner dans vos relations avec vos fournisseurs. « le blog telecoms » met son expérience à votre disposition, contactez la nouvelle rubrique « SOS distributeurs » !.

Par telecoms :: lundi 29 mars 2010 à 0:02 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Distributeurs telecoms et énergie » : faites-vous accompagner dans vos relations avec vos fournisseurs. « le blog telecoms » met son expérience à votre disposition, contactez la nouvelle rubrique « SOS distributeurs » !.


Lyon, le 29 mars 2010 – Les distributeurs telecoms et énergie peuvent se faire accompagner dans leurs relations avec leurs fournisseurs. « SOS distributeurs » est disponible sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com.


Les articles parus sur « le blog telecoms » ont fait « apparaître » de multiples retours, remarques, questions ou attentes. Manifestement, le « métier » de distributeur, telecoms et énergie, n’est ni « encadré » ni « structuré » alors que l’ensemble des fournisseurs ont toujours recours à de nombreux « distributeurs » pour leur apporter la proximité et les compétences indispensables à leur développement.

Il ne se passe par un seul jour où le net diffuse plusieurs articles « alléchants » de « recrutement » de nouveaux distributeurs.

Mais en dehors du recrutement, « qui » porte un intérêt à cette population non négligeable d’entrepreneurs, les distributeurs, qui s’engagent aux cotés des fournisseurs et qui engagent leurs capitaux et leurs familles ?. La réponse est claire : « personne » ?.

D’accord, tout le monde s’accordera à dire que ce secteur n’est pas structuré, pas représenté, invisible donc…inexistant ?. Pas visible donc « utilisable » à souhaits ?. Et donc « jetable » ?.

Les fournisseurs parlent pour les distributeurs, la presse parle de « distribution » de produits et de services mais pas des « distributeurs » et les distributeurs…ne se rassemblent pas.

Le « métier » de distributeur est de se situer entre un « fournisseur » et un « client » final apporté pour le compte du « fournisseur » : il n’a « aucune » existence légale ou contractuelle dans la chaîne de valeur. Donc aucun droit ou tellement peu de droit :

  • tous les litiges portent sur la « nature » des contrats et les modalités de mise en œuvre ; peu de spécialistes existent en la matière sur le sujet.

  • les corps de l’Etat ont souvent une « interprétation » du droit qu’ils sont censés délivrer et faire appliquer. Contrats de distribution pour certaines juridictions, d’agents commerciaux ou contrats de travail pour d’autres. Pour les mêmes affaires. Et on parle bien de « droit » ?. La nature des contrats et les rapports de force entre « les « fournisseurs » et les « distributeurs » ne laissent guère de chances de « survie » aux distributeurs confrontés à des litiges commerciaux avec leurs fournisseurs : la notion de temps est très différente entre un grand « fournisseur » et ses petits « distributeurs », notion peu compatible avec les corps de l’Etat et « notion » fort bien « utilisée » devant les tribunaux. Un petit « distributeur » ne va pas par « plaisir » devant une juridiction mais soit pour faire « rémunérer » le travail effectué soit pour « défendre » les conditions d’applications des contrats qui le lient avec son fournisseur.

Mais alors, puisque les « distributeurs » seraient « indispensables » aux fournisseurs telecoms et énergie, comment peuvent-ils être « pointés » du doigt de façon récurrente lorsque certaines pratiques commerciales sont mises à jour ou « évincés » sans ménagement lorsque grâce à eux la relation entre un « fournisseur » et un « client final » a été établie et qu’elle peut être très facilement remplacée par un autre « canal » de distribution comme le réseau de vente directe du fournisseur, le réseau de distribution en propre de l’opérateur ou par un simple outil, l’extranet client ?.

Comment peuvent-ils être pointés du doigt lorsque certaines pratiques commerciales sont mises à jour ?. Depuis plus de 10 ans, les opérateurs telecoms et énergie désormais, issus pour certains d’entre eux du monde des telecoms, se défaussent aisément sur leurs propres distributeurs : 9 telecom en 2002, neuf telecom en 2004, neuf cegetel en 2006,…, poweo en 2009, direct energie en 2008 et en 2010,…, utilisent de tels qualificatifs sur leurs propres distributeurs comme « brebis galeuses », « distributeurs indirects indélicats », « distributeurs peu scrupuleux » ou « commerciaux indélicats ». Ces propos récurrents repris dans la presse seraient-ils de nature « à nuire à l’image et à la réputation commerciale » de l’ensemble des distributeurs ?. Seraient-ils interprétables comme des propos « à caractère diffamatoire » ?.

Comment peuvent-ils être évincés sans ménagement lorsque grâce à eux la relation entre un « fournisseur » et un « client final » a été établie ?. Simplement deux exemples :

  • dans cet article du 10 novembre 2008 sur le site Ecrans du quotidien Libération intitulé « SFR, la franchise trop brutale », SFR n’a pas à ce jour et sauf erreur, commenté ou démenti l’information de son auteur, Catherine Maussion, qui « annoncerait » la disparition de 250 distributeurs franchisés indépendants, les créateurs des Espaces SFR La nature des contrats fait l’objet de nombreuses procédures devant plusieurs juridictions. Courant avril 2010, la Cour de Cassation rend son jugement dans la démarche de SFR contre un arrêt favorable à un de ses distributeurs franchisés. Selon les propos de Catherine Maussion, 250 distributeurs « seraient » évincés sur un réseau de 800 franchisés.

  • dans cet article du 8 juillet 2009 sur le site chanellbp intitulé, non sans une forme d’humour, « Orange presse ses revendeurs de gagner en autonomie », France Telecom Orange utilise le travail de son « millier de revendeurs » tout en voulant les rendre « autonomes » au profit des 14 000 techniciens d’Orange Business Services. La proximité et les risques pour les revendeurs, la valeur ajoutée pour France Telecom Orange. Autonomie ou la possibilité de s’en séparer à bon escient ?.

A la lecture des nombreux commentaires issus des articles publiés sur « le blog telecoms », il ressort quelques points communs à l’ensemble de ce « métier » de « distributeur » telecoms et énergie :

  • la méconnaissance totale des contrats de distribution (nature, modalités, applications et ruptures),

  • le manque de compétences pour gérer ce point « crucial »,

Isolement, manque de visibilité, secteur pas structuré et peu identifié : est-ce une raison pour s’octroyer le fruit du travail d’un distributeur et pour le laisser ensuite sur le carreau ?.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « ai-je légitimité à proposer d’aider les distributeurs ?. Pour l’avoir été, oui. Pour avoir rencontré de nombreux problèmes et plus qu’il n’en faut, oui. Pour m’être bénévolement engagé aux cotés des professionnels telecoms et des distributeurs telecoms , oui. Sans vouloir revenir sur cette histoire dont l’essentiel, mais pas le principal, est résumé dans ces articles du 14 février 2010 et du 20 février 2010, je viens, après presque 9 ans passés devant les tribunaux de commerce de Lyon, cour d’appel de Lyon et la Cour de Cassation de Paris et « accompagné » par deux cabinets d’avocats qui s’étaient présentés comme des « spécialistes » du monde des « affaires » (serait-ce des miennes ?)…, je viens de « rencontrer » un « vrai » spécialiste du seul secteur des « contrats de distribution » (pas du droit des affaires et des divorces et des problèmes de voisinage et…) qui a découvert très rapidement, sans aucune difficulté, que la « nature » du contrat de distribution était à l’origine du litige né fin 2001 entre ma société et ce qui est devenu le groupe neuf cegetel !. Les différentes juridictions saisies par nos deux « prestigieux » cabinets d’avocats n’ont pas « vu » et « compris » que le contrat de « distribution » signé en 2001 n’était en fait qu’un contrat « d’agent commercial » !. Qu’un entrepreneur se soit fait « avoir » à ce point n’est pas excusable, même s’il n’est pas un spécialiste. Mais que tant de défenseurs soit disant « chevronnés » et tant de différentes juridictions n’aient pas « compris » que seule la nature du contrat était litigieuse et donc à l’avantage de ma société, ceci relève d’une « extrême » gravité. Je pensais avoir fait le tour de cette « scabreuse histoire », mais on en découvre encore tous les jours…Alors, profitez des réelles compétences que j’ai pu découvrir, avec 9 années de retard. Je travaille sur l’écriture de cette histoire, quelque chose entre le blog et un petit livre. Mais ce n’est pas là ma seule façon de gérer ce dossier. En attendant, j’aiderais modestement à orienter ceux qui ont besoin de compétences et de se confronter à d’autres. Si j’avais pu être aidé il y a 9 ans comme je propose de le faire aujourd’hui…Avec le recul, je comprends maintenant pourquoi les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel d’alors, jacques veyrat et michel paulin, ont « aussi » vivement combattu ma création de l’ADTITE le 24 novembre 2005 : un de ses buts était de « promouvoir » le rôle du « distributeur » tout en travaillant sur les « contrats de distribution ». Ne me fallait-il pas découvrir ou diffuser ce que mon enthousiasme naturel teinté d’une certaine forme de « naïveté », naturelle elle aussi, allait, sans le savoir, faire « apparaître » ?. Et « vous » qui me suivez depuis tant de mois, que ne fallait-il pas « découvrir » ?…».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.


Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/


Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Inquiétude et désespoir dans les telecoms : les salariés de France Telecom Orange, les professionnels des telecoms face à la mise en œuvre du SAE et les distributeurs indépendants franchisés de SFR face à leur possible éviction du réseau.

Par telecoms :: lundi 22 mars 2010 à 18:32 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Inquiétude et désespoir dans les telecoms : les salariés de France Telecom Orange, les professionnels des telecoms face à la mise en œuvre du SAE et les distributeurs indépendants franchisés de SFR face à leur possible éviction du réseau.


Lyon, le 22 mars 2010 - le syndicat CFE – CGC de France Telecom Orange interpelle le Président de la République sur la « crise sociale ». « le blog telecoms »  http://telecoms.zeblog.com veut ajouter les conséquences du SAE sur l’emploi défendues par la Ficome et la situation des franchisés indépendants de SFR soutenue par quatre députés face au gouvernement.


Tout « irait » bien dans le secteur. Pour certains mais pas pour tous, « manifestement ».


On ne porte « aucun » intérêt aux chiffres publiés dans cet article du 15 mars 2010 le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms est remis à jour. Encore une nouvelle forme de mépris supplémentaire ?.


Il nous suffit de consulter le net régulièrement pour trouver de nombreuses informations. Et de les mettre en relation pour se rendre compte, sans aucune compétence ou connaissance particulière, que le constat est loin de s’arrêter. Trois exemples qui ont « un » point commun : l’état. Et les « corps d’état ».


- le syndicat CFE – CGC de France Telecom Orange interpelle dans un courrier le Président de la République sur la « crise sociale ». Dix suicides en dix semaines depuis début 2010. Les corps d’état, état qui est actionnaire de France Telecom Orange, « commencent » à agir. Avec « diligence » ?. En exemple, le Procureur de la République de Besançon vient d’ouvrir une information judiciaire pour « homicide involontaire par « imprudence » ». Combien de suicides faut-il « encore » avant de voir agir les corps d’état ?.


- les conséquences du SAE sur l’emploi défendues par la Ficome. Fin 2008, l’état veut réduire ses dépenses de 10%. Sage démarche en ces temps de « crise ». Les moyens d’y parvenir devaient « favoriser le plus large accès des PME à la commande publique ». Les faits démontrent la contradiction de cette mesure qui passe par la « massification » des marchés de l’état mise en œuvre par le SAE, Service des Achats de l’Etat. Il y a contradiction entre la taille des PME locales françaises et les achats « nationaux » préconisés par l’état qui, de fait, améliorent mécaniquement ses « conditions » d’achat. Toute proposition « locale » d’une PME locale plus « agressive » que les autres « doit » être communiquée à ses concurrents « nationaux ». Qui eux ne manqueront pas d’ajuster leurs propositions !. Les PME seront donc « évincées ». Est-ce le but recherché ?. Est-ce qu’on « oublie » que notre économie est composée à 92% de PME…tout en faisant peser sur elles le poids de la relance économique ?….Le président de la Ficome, Silvano Trotta, qui représente les installateurs et intégrateurs telecoms ou celui de la FEB, André Vidal, estiment que rien que dans le secteur de la FEB, 20 000 emplois sur les 100 000 existants sont amenés à « disparaître ». Combien de disparitions d’entreprises et d’emplois faut-il « encore » avant de voir réagir les corps d’état qui sont …à l’initiative de cette décision ?.


- la situation des franchisés indépendants de SFR soutenue par quatre députés face au gouvernement. Ce sujet est largement exposé dans cet article du 1er mars 2010 « Quel avenir » pour les distributeurs indépendants de téléphonie mobile se demande « le blog telecoms » : les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR vont-ils disparaître ou plutôt à quelle échéance ?. Fin 2009, quatre députés d’horizons politiques différents, ont questionné l’état. Messieurs André Wojcichowski, Michel Liebgott, Jean Grelier et Bernard Gérard ont « manifestement » une très bonne connaissance de ce dossier. Seraient- ils les seuls ?. Ils ont appelé l’attention de l’état sur « la situation des franchisés de SFR qui « dénoncerait » de façon unilatérale les contrats passés avec SFR et qui les « conduiraient » la plupart du temps à déposer leur bilan ». Ils demandent à Madame la Ministre « si elle envisage d’intervenir dans ce dossier qui paraît problématique sur le plan de la méthode, au regard du respect d’une certaine déontologie qu’on pourrait attendre de la part d’un délégataire de l’état ». La Ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi leur a répondu de façon commune publiée au Journal Officiel le 22/12/2009 page 12 275 : « plusieurs litiges ont été portés devant les tribunaux à la suite de résiliation de contrat…dans l’hypothèse de litiges, il appartient aux tribunaux d’apprécier souverainement si d’éventuels abus ont été commis et, le cas échéant, de prononcer des sanctions. Enfin, il va de soi que les corps d’enquête de l’état sont, pour leur part, attentifs aux évolutions du marché et aux comportements des opérateurs et ne manqueront pas de prendre les mesures appropriées dans l’éventualité où des pratiques illicites seraient détectées ». Derrière cette réponse habile, fort bien tournée, mais vide de sens, la Cour de Cassation sera-t-elle à même d’apprécier « souverainement » la démarche de SFR qui a vu la Cour d’Appel de Paris le 9 octobre 2008 condamner SFR à requalifier le contrat d’un de ses « distributeur franchisé » de « gérant mandataire » en « contrat de travail » ?. La réponse est prévue courant du mois d’avril 2010. Donc, dans quelques jours. La nature des contrats est au cœur du problème : les corps de l’état vont-ils prendre les « mesures appropriées » ?. Combien de disparitions « annoncées » de franchisés indépendants de SFR faut-il avant de voir réagir les corps d’état ?.


Cette même question est posée par trois fois.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pour suivre mon quotidien, la suite de mes aventures ou de mon avenir…, venez sur « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms qui dit "non" ! ». Sans oublier cet article du 14 février 2010 et celui du 20 février 2010. Ai-je le droit, à la lecture de mon histoire scabreuse de petit patron (…), de m’interroger sur les « affirmations » de notre ministre sur le « rôle » des corps d’état ?. Faut-il que je devienne « aussi » exhaustif dans ce que j’ai pu rencontrer depuis la démarche « obligée » devant nos tribunaux  depuis début 2002 pour « tenter » de voir « rémunéré » un travail dûment effectué pour le groupe neuf cegetel comme « il se doit » ?. Moi, j’ai « honte » de ce que j’ai « parfois » pu rencontrer. Combien de temps allons nous faire croire que les patrons ne demanderaient que des « subventions » ou « diminutions de charge » pour se développer ?. Car le problème n’est pas « là » mais bien dans le « rôle » des intervenants au niveau des relations entre ceux qui font l’économie, les petits patrons, et leurs donneurs d’ordre, par exemple, les quelques grands groupes français. Et sur « ce » point, « l’extrême lenteur » et « la totale inadéquation » de nos corps d’état censés faire respecter le simple bon « droit » portent, comme dans ces seuls trois exemples ci-dessus ou dans mon histoire « personnelle », leur part de « responsabilité ». Mais de cela, tout le monde s’en moque bien…Comme dit l’adage populaire « jusqu’ici, tout va bien…» ».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.


Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/


Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com remet à jour les compteurs du « mal-être » dans les telecoms. Les disparitions et celles « à » venir.

Par telecoms :: lundi 15 mars 2010 à 14:39 :: espace communiques de presse

Businessman
Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com remet à jour les compteurs du « mal-être » dans les telecoms. Les disparitions et celles « à » venir.


Lyon, le 15 mars 2010 – le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms est remis à jour par « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com à l’attention des fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution, avocats, nos gouvernants et des journalistes.


Manifestement, un sujet à éviter ou ne pas aborder et qui n’existerait pas, soit par méconnaissance pour certains, soit par mépris pour d’autres. L’arrivée du nouveau patron de France Telecom Orange ne serait-ce que le « seul » sujet digne d’intérêt ou représentatif du secteur ?. Après un numéro vert, un médiateur. Et tout irait pour le mieux ?.

Alors, que disent les compteurs de l’impact du « mal-être » dans les telecoms sur les constructeurs, les opérateurs, les installateurs, les réseaux de distribution,… ?.

Puisque les chiffres « parleraient » d’eux-mêmes, « écoutons » avec une grande attention ceux des disparitions :

Matra Communication* : moins 6 200 personnes

(de 8 200 personnes en 1980 à 2 000 personnes en 2009),

Alcatel* : moins 58 700 personnes

(de 113 400 personnes en 2000 à 57 700 personnes en 2005),

la fusion Alcatel Lucent* : moins 16 500 personnes

(de 57 700 personnes en 2005 à 41 200 personnes en 2009),

France Telecom Orange* moins 60 000 personnes

(de 140 000 personnes en 1995 à 80 000 personnes en 2009 pour son activité française),

France Telecom Orange* : moins 35 personnes

(nombre de suicides en deux ans, à fin décembre 2009),

France Telecom Orange* : moins 10 personnes

(nombre de suicides entre le 1 janvier et le 12 mars 2010),

la fusion neuf telecom/cegetel* : moins 1 000 personnes

(la fusion de neuf telecom, 1 800 personnes, et de Cegetel, 2 000 personnes),

la fusion neuf cegetel/SFR* : moins 720 distributeurs

(la fusion de neuf cegetel, 400 distributeurs « entreprises », et de Cegetel, 400 distributeurs « entreprises », puis celle de neuf cegetel/SFR**),

les « informaticiens »* : moins 30 000 personnes

(30 000 professionnels au chômage en octobre 2009),

les « boutiques » de GSM : moins 6 500 boutiques

(entre fin années 90 et 2006, soit 50% de disparition),

quid des distributeurs telecoms qui, par exemple, ont activement suivi la création du SFR neuf cegetel actuel suite aux rachats successifs ?; la question ne se pose plus pour eux.

quid des installateurs telecoms ?; combien disparaissent encore tous les jours ?.

quid des sous traitants de France Telecom Orange, de SFR ou d’autres gros donneurs d’ordre comme Spie Communication, NextiraOne, Axians, Ineo,…?.


Puisque les chiffres « parleraient » d’eux-mêmes, « écoutons » avec une grande attention ceux des disparitions « à » venir :

les espaces SFR « indépendants »*: moins 250 espaces SFR « indépendants »

(« prévisions » suppressions de 250 espaces SFR sur les 800 existants**),

les professionnels des équipements de bureaux regroupés dans la FEB et les conséquences du SAE (Service des Achats de l’Etat)*:

moins 20 000 emplois salariés

(« prévisions » de suppressions sur les 100 000 existants),

quid des défaillances d’entreprises dues à la mise en œuvre du SAE ?,

les installateurs telecoms et intégrateurs telecoms regroupés dans la FICOME et les conséquences du SAE (Service des Achats de l’Etat)*:

moins xx xxx emplois salariés ?

quid des défaillances d’entreprises dues à la mise en œuvre du SAE ?,


De quoi parlons-nous  au sujet du « mal-être » dans les telecoms : de 10 nouveaux dramatiques suicides chez France Telecom Orange en 10 semaines ou de la disparition de plusieurs milliers de personnes, « salariées » ou « non salariées », dans tout le secteur des telecoms depuis plus de 20 ans ?. Et de celles « à » venir ?.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pour m’être investi dans le secteur, on a pu connaître l’histoire et ses conséquences dans ces deux articles du 14 février 2010 et 20 février 2010. Mais au delà de mon histoire que je défends avec vigueur et dont je teindrais informés mes lecteurs sur le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms qui dit « non » !, il faut participer modestement à ce que l’objet de cet article devienne visible. Plusieurs députés ont questionné le gouvernement sur les relations entre SFR et ses franchisés indépendants. Suite à une réponse commune faite fin décembre 2009 par le gouvernement, un commentaire argumenté va être mis en ligne la semaine prochaine. Il y aurait beaucoup de choses à redire. Quitte à porter son intérêt sur ce sujet et à interpeller directement tous nos députés ou nos sénateurs autant leur communiquer aussi les conséquences de la mise en œuvre du SAE. La FEB, la FICOME, la CGPME, le Syntec, le MEDEF,…aussi ».

ps : * ces chiffres ou ces informations sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles d’être commentés de la part des entreprises citées en écrivant « exclusivement » et directement à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre »,

** sauf erreur, informations non démenties ou non commentées à ce jour par SFR neuf cegetel.

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Exploitation agricole au 19ème siècle » et « distribution de téléphonie mobile au 21ème siècle » : même modèle économique ?. Mêmes conséquences ?. « le blog telecoms » s’interroge.

Par telecoms :: samedi 06 mars 2010 à 11:12 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Exploitation agricole au 19ème siècle » et « distribution de téléphonie mobile au 21ème siècle » : même modèle économique ?. Mêmes conséquences ?. « le blog telecoms » s’interroge.


Lyon, le 8 mars 2010 – après avoir commencé à aborder le sujet des « contrats » dans la distribution telecoms, « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com compare deux modèles économiques et leurs conséquences.


L’actualité du moment nous emmène dans un secteur fort différent de celui des telecoms : le salon de l’agriculture.

Le marasme de l’agriculture française est étalé devant nos caméras, le temps, sans doute, de rester « le » sujet « d’actualité » par les médias. Avant, avec certitude, de « disparaître » jusqu’à l’année prochaine. Est-ce là un point commun avec le secteur des telecoms ?.

C’est en écoutant le discours de certains agriculteurs qui ont vu leur rémunération « s’effondrer » de plus de 30% en un an et les rapports de force avec le monde de la « grande distribution » que l’idée est venue de comparer ce secteur avec celui des telecoms.

Au 19ème siècle, en France, dans l’agriculture pouvaient cohabiter plusieurs systèmes « d’exploitation » : les « fermiers » cultivaient les terres d’un propriétaire à qui ils versaient un loyer annuel fixe. Les « métayers » s’acquittaient pour leur part de la location en donnant environ la moitié de leur récolte et des animaux élevés. Plus tard, sont apparus les « propriétaires exploitants » qui travaillent eux-mêmes sur leurs terres.

En plus, existait ce système « d’exploitation » : les « journaliers ». Pour compléter les revenus de leurs familles, ceux-ci pouvaient accomplir leurs journées chez un ou plusieurs propriétaires.

Nous sommes aujourd’hui au 21ème siècle, ce « modèle » serait-il encore d’actualité ?.

Dans l’agriculture, oui. Pas seulement.

Mais quel lien avec la distribution de téléphonie mobile ?.

Les « fermiers », les « métayers » et les « journaliers » travaillent pour le compte d’autrui. Ils se mettent à disposition des propriétaires. Mais pour « accomplir » leur travail, ils doivent « aussi » mettre à disposition leur « outil de travail ».

Et c’est sur « ce » point que le lien entre les deux modèles, tellement éloignés dans le temps et si différents par nature, s’est opéré.

On a vu l’importance des contrats de distribution dans la téléphonie mobile et le modèle de distribution dans plusieurs articles, comme celui du 1er mars 2010 intitulé « Quel avenir » pour les distributeurs indépendants de téléphonie mobile se demande « le blog telecoms » : les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR vont-ils disparaître ou plutôt à quelle échéance ? ».

L’émergence des réseaux de distribution de téléphonie mobile s’est faite grâce aux « indépendants » qui :

  • se sont mis à disposition des opérateurs telecoms,

  • et qui « eux aussi » ont mis à disposition leur « outil de travail », leurs « boutiques » de quartiers devenues progressivement les « espaces SFR » ou « Club Bouygues Telecom » actuels.

Le salon de l’agriculture nous révèle les conséquences d’un modèle économique et leurs conséquences : « mal-être », marasme, appauvrissement, disparition inéluctable, rapports de force,…, dans le modèle « fournisseur-distributeur-client final », l’avantage est toujours accaparé par les acteurs les plus « puissants ».

Faut-il rappeler les chiffres donnés dans une étude de GFK au sujet de la distribution de téléphonie mobile ?. Les voici à nouveau :

  • fin des années 1990, entre 10 000 et 13 000 boutiques existaient,

  • fin 2006, entre 6 500 et 7 000 boutiques, plus de la moitié des boutiques avaient disparu.

Faut-il aussi rappeler la disparition annoncée des distributeurs « indépendants » ?.

Que pèsent quelques milliers de petits distributeurs dans ce même modèle « fournisseur-distributeur-client final » ?. Distributeurs telecoms non représentés. Non fédérés. Donc sans aucune « existence » ?.

« Exploitation agricole au 19ème siècle » et « distribution de téléphonie mobile au 21ème siècle » : même modèle économique ?. Mêmes conséquences ?.

Ces questions sont posées.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « nous allons traiter très rapidement les autres aspects du sujet dans la distribution de téléphonie mobile : le rôle des subventions, le mode de rémunération, les rapports et les différences entre « réseau indépendants-réseau en propre », le mode d’acquisition des indépendants par leurs fournisseurs,…Ce vaste sujet, au commencement, je n’en soupçonnais pas son « ampleur ». Les lecteurs du blog telecoms, d’horizons très différents, l’alimentent et le documentent au fur et à mesure pour le rendre plus précis et compréhensible. Donc rendent « ce » sujet « visible ». Quant à moi, je viens de changer l’accroche de mon site « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms qui dit « non » ! » Je trouve que parler de tsunamis, c’est « subir ». Dire « non », c’est s’affirmer. N’est-ce pas ?. Devrais-je à titre personnel « oser » comparer mon rôle de distributeur telecoms pour le groupe neuf cegetel avec une forme plus poussée de l’esclavage ?. Travailler pour le compte d’autrui gratuitement a été aboli en 1848 en France…… Mais devoir payer pour avoir eu le droit de travailler pour le groupe neuf cegetel, comment cela s’appelle-t-il ?. Il fallait « oser » innover, non ?. Moi, je n’en suis pas fier…Mais qu’en pensent jacques veyrat et michel paulin, les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel ?. A force de leur poser cette question, la réponse viendra d’elle même…Soyons en assurés ».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Quel avenir » pour les distributeurs indépendants de téléphonie mobile se demande « le blog telecoms » : les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR vont-ils disparaître ou plutôt à quelle échéance ?.

Par telecoms :: lundi 01 mars 2010 à 6:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

 

« Quel avenir » pour les distributeurs indépendants de téléphonie mobile se demande « le blog telecoms » : les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR vont-ils disparaître ou plutôt à quelle échéance ?.


Lyon, le 1er mars 2010 – le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com se demande si les distributeurs de téléphonie mobile ont « encore » un avenir. Quel avenir pour les indépendants et ceux qui souhaiteraient devenir franchisés ?

1996, SFR se lance à la conquête du marché du GSM et veut concurrencer France Telecom. Il cible donc des professionnels existants, des spécialistes issus de la radiotéléphonie. Ces « indépendants », au nombre de 297 « espaces SFR » fin 1997, apportent leur expertise, leurs compétences et la proximité indispensables à la création d’un marché de conquête.

Le réseau de distribution de SFR est créé par des « distributeurs indépendants ».

En 1998, SFR développe en parallèle « son » canal de distribution : SFD. Une filiale détenue à 51% par un groupe bancaire et à 49% par SFR. Etait-ce un groupe bancaire qui gérait la destinée d’un groupe de téléphonie mobile ?. Cette interrogation concerne la répartition capitalistique et la gouvernance de l’entreprise.

Courant 2000, SFD rachète 160 boutiques indépendantes du réseau Phone Shop à Avenir Telecom.

Chaque opération de « concentration » est encadrée par le Conseil de la Concurrence selon l’article 86-1243 du 1er décembre 1986. Par exemple :

  • courant 2007, le rachat du grossiste Stock Com par Bouygues Telecom a été notifié comme il se doit. Cette opération a été approuvée le 13 août 2007 par le Conseil de la Concurrence,

  • courant 2007, le rachat de la SCS Debitel par SFR a été notifié comme il se doit. Cette opération a été approuvée fin 2007 par le Conseil de la Concurrence.

Qu’en serait-il du rachat des 160 points de vente Phone Shop par SFR ?. Cette opération de concentration aurait-elle été notifiée comme il se doit ?. Cette autorisation aurait-elle été demandée ?. Accessoirement, qu’auraient pu en penser les distributeurs « indépendants » ?.

Depuis, SFR développe son canal de distribution en « propre » soit par croissance interne, soit par différentes opérations de croissance externe via SFD et via 5/5 : les rachats des réseaux de distribution indépendants EAF, Point Telecom, Aloha devenu e-Phone, Phone Shop,…ont permis progressivement de substituer au réseau historique « indépendant » le réseau « en propre » de SFR.

Le réseau a atteint 800 « espaces SFR » en 2009.

Le GSM s’est développé grâce à des indépendants. Selon une étude de GFK :

  • fin des années 1990, entre 10 000 et 13 000 boutiques existaient,

  • fin 2006, entre 6 500 et 7 000 boutiques, plus de la moitié des boutiques avaient disparu.

Que se passe-t-il désormais dans le secteur de la distribution de téléphonie mobile ?.

D’un marché de conquête, celui-ci n’est plus qu’un marché de renouvellement. Les intermédiaires nécessaires ne sont plus « utiles » dans la relation entre l’opérateur et le client final. Internet se substitue aux intermédiaires et accélèrera leur disparition. Les réseaux de boutiques en « propre » remplacent les « indépendants ». France Telecom Orange a son propre réseau. Bouygues Telecom a ses 580 boutiques « Club Bouygues Telecom ». SFR a ses 800 « espaces SFR ». L’avenir sur la distribution de Free n’est pas connu à ce jour.

Les deux réseaux de distribution « indépendants franchisés » et « en nom propre » vont-ils cohabiter longtemps ?. Là est « la » question.

L’intégration à marche forcée des « indépendants franchisés » de SFR a commencé il y a plusieurs années : les rachats par SFD ou 5/5 en sont un des moyens utilisés. Que deviennent les contrats des franchisés indépendants à l’issue des périodes contractuelles de 5 ans ?. Ont-ils la possibilité de valoriser leur activité face à SFR ?. Combien vaudrait un fonds de commerce acheté en centre ville par un indépendant qui en est le « propriétaire » mais qui n’est pas « propriétaire » de sa clientèle puisque celle-ci appartient à SFR ?. Qu’en disent les 250 distributeurs indépendants franchisés de SFR qui seraient « évincés » du réseau de distribution par SFR ?.

L’article du 10 novembre 2008 de Catherine Maussion sur le site Ecrans du groupe Libération intitulé « SFR, la franchise trop brutale » met en lumière les problèmes rencontrés par les 250 distributeurs franchisés indépendants de SFR :

  • nature des contrats (salarié ou non, indépendant ou non, agent commercial ou non),

  • procédures en cours sur la nature des contrats (un espace SFR a vu son contrat qualifié en contrat de travail ; SFR a fait appel et courant avril 2010, la Cour de Cassation rendra son jugement ; quelles conséquences ?),

  • éviction de 250 distributeurs franchisés indépendants annoncée par l’auteur de cet article, mais information non commentée ou démentie à ce jour, sauf erreur, par SFR.

Le marché de renouvellement se substitue à celui de conquête : n’est-ce pas dans le sens de l’histoire de penser que les 250 distributeurs indépendants seront évincés par SFR ?.

La seule question pour ces 250 indépendants est-elle de savoir « quand » ?. Ou plutôt « comment » ?.

Alors, qu’en est-il du recrutement de « nouveaux franchisés » par SFR ?. Un nouveau franchisé doit :

  • payer 10 000 euros de ticket d’entrée dans la franchise,

  • apporter 150 000 euros de capital de départ,

  • acheter un fonds de commerce en centre ville ou centre commercial d’au moins 80m2 (partons sur l’hypothèse d’au moins 1 million d’euros),

  • ,

Sachant que ce nouveau franchisé n’est pas propriétaire de sa clientèle, mais bien de son fonds de commerce, qu’il ne connaît pas vraiment son statut ou la nature exacte de son contrat, qu’il ne sait pas comment il se positionne vis à vis des réseaux en propre de SFR (SFD, 5/5),…, est-il totalement assuré de maîtriser son « avenir » ?.

Entre l’éviction probable des 250 distributeurs franchisés indépendants et des règles de fonctionnement sans doute appelées à être modifiées, investir pour devenir franchisé indépendant dans la téléphone mobile est ce « encore » d’avenir ?.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pour suivre mon quotidien, la suite de mes aventures ou de mon avenir…, venez sur « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms face aux tsunamis ! ». Sans oublier cet article du 14 février 2010 « Lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms laissé sur le carreau aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin. Et à son propriétaire actuel, SFR neuf cegetel  » et celui du 20 février 2010 « Question aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin : « qui » aurait menacé « qui » ?. La suite de la lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms. Qu’en dit SFR, son propriétaire actuel ?  »».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Bilan des 22 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Us et coutumes dans le secteur des telecoms.

Par telecoms :: lundi 22 février 2010 à 15:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Bilan des 22 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Us et coutumes dans le secteur des telecoms.


Lyon, le 22 février 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com fait un premier bilan des 22 communiqués de presse publiés chaque lundi depuis le 21 septembre 2009. Et prépare les suivants avec constance.


Malgré le manque évident de moyens, mais avec constance, de nombreux sujets ont été identifiés depuis 22 semaines : «  quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ».


Des milliers de personnes « disparues » en tant que salariées et non salariées depuis plus de 10 ans qui restent totalement « inexistantes » face au seul « mal-être » rencontré chez France Telecom Orange, les contrats de distribution et leurs conditions d’application, les réseaux de distribution et les fournisseurs, la justice, le rôle de l’ARCEP, les pratiques commerciales, les différents intervenants et leurs rôles, l’objet des instances représentatives comme les fédérations ou associations, la visibilité de la presse spécialisée et son modèle économique,….


Beaucoup de ces sujets semblent sans intérêt. Doivent-ils pour autant rester dans l’ombre ?.


La question est posée.


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pour ma part, à tous ceux qui souhaiteraient découvrir les pratiques rencontrées dans le secteur des telecoms, qu’ils se rendent régulièrement sur « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms face aux tsunamis ! ». C’est en effet mon blog personnel qui « enfin » s’anime depuis le 9/09/09 à 9.09…. La cinquième manche de « poker menteur » a commncé. Elle est clairement exprimée dans ces deux articles « Lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms laissé sur le carreau aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin. Et à son propriétaire actuel, SFR neuf cegetel » et « Question aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin : « qui » aurait menacé « qui » ?. La suite de la lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms. Qu’en dit SFR, son propriétaire actuel ? » A suivre».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com met en ligne le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms. Les indicateurs « boursiers » ou les 1ers indicateurs « humains » ?.

Par telecoms :: lundi 15 février 2010 à 16:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com met en ligne le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms. Les indicateurs « boursiers » ou les 1ers indicateurs « humains » ?.


Lyon, le 15 février 2010 – le 1er tableau de bord du « mal-être » dans les telecoms est mis en ligne par « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com à l’attention des fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution, avocats et des journalistes.

Manifestement, un sujet à éviter ou ne pas aborder et qui n’existerait pas, soit par méconnaissance pour certains, soit par mépris pour d’autres. Le choix leur est laissé. Il faut donc être « factuel ».

Alors, que disent les chiffres de l’impact du "mal-être" dans les telecoms sur les constructeurs, les opérateurs, les installateurs, les réseaux de distribution,… ?.

Puisque les chiffres « parleraient » d’eux-mêmes, « écoutons » les avec une grande attention :

Matra Communication* : - 6 200 personnes

(de 8 200 personnes en 1980 à 2 000 personnes en 2009),

Alcatel* : - 58 700 personnes

(de 113 400 personnes en 2000 à 57 700 personnes en 2005),

la fusion Alcatel Lucent* : - 16 500 personnes

(de 57 700 personnes en 2005 à 41 200 personnes en 2009),

France Telecom Orange* : - 60 000 personnes

(de 140 000 personnes en 1995 à 80 000 personnes en 2009 pour son activité française),

France Telecom Orange* : - 35 personnes

(nombre de suicides en deux ans, à fin décembre 2009),

la fusion neuf telecom/cegetel* : - 1 000 personnes

(la fusion de neuf telecom, 1 800 personnes, et de Cegetel, 2 000 personnes),

la fusion neuf cegetel/SFR* : - 720 distributeurs

(la fusion de neuf cegetel, 400 distributeurs « entreprises », et de Cegetel, 400 distributeurs « entreprises », puis celle de neuf cegetel/SFR**),

les espaces SFR « indépendants »* : - 250 espaces SFR « indépendants »

(« prévisions » suppressions de 250 espaces SFR sur les 800 existants**),

les « informaticiens »* : - 30 000 personnes

(30 000 professionnels au chômage en octobre 2009),

quid des boutiques indépendantes de GSM dans nos quartiers ?; la question ne se pose plus. Il y a quelques années, Orange et SFR avaient annoncé supprimer la moitié de leur réseau de distribution indépendant au profit de leur réseau en propre. Engagement tenu ?.

quid des distributeurs telecoms qui, par exemple, ont activement suivi la création du SFR neuf cegetel actuel suite aux rachats successifs ?; la question ne se pose plus pour eux.

quid des installateurs telecoms ?; combien disparaissent encore tous les jours ?.

quid des sous traitants de France Telecom Orange ou d’autres gros donneurs d’ordre comme Spie Communication, NextiraOne, Axians, Ineo,…?.

De quoi parlons-nous  au sujet du « mal-être » dans les telecoms : de 35 dramatiques suicides chez France Telecom Orange ou de la disparition de plusieurs milliers de personnes, « salariées » ou « non salariées », dans tout le secteur des telecoms depuis plus de 20 ans ?.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « si certains trouvent ce tableau de bord « choquant », sachez que je les…rejoins tout à fait. Pour ma part, à tous ceux qui souhaiteraient découvrir ce que le terme « choquant » peut vouloir dire, qu’ils se rendent régulièrement sur « le site de philippe fontfrede…le blog d’un distributeur telecoms face aux tsunamis ! ». C’est en effet mon blog personnel qui va « enfin » s’animer depuis le 9/09/09 à 9.09…Il serait grand temps, ne trouvez-vous pas ?. La cinquième manche de « poker menteur » est lancée. Elle est clairement exprimée et annoncée dans cet article Lettre ouverte d’un ancien distributeur telecoms laissé sur le carreau aux anciens dirigeants du groupe neuf cegetel, jacques veyrat et michel paulin. Et à son propriétaire actuel, SFR neuf cegetel. « Choquant, vous avez dit choquant ?. Comme c’est choquant…»».

ps : * ces chiffres ou ces informations sont donnés à titre indicatif et sont susceptibles d’être commentés de la part des entreprises citées en écrivant « exclusivement » et directement à la rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre »,

** sauf erreur, informations non démenties ou non commentées à ce jour par SFR neuf cegetel.


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » lance la 1ère manche de « poker menteur » pour égrener les raisons du « mal-être » dans les telecoms.

Par telecoms :: samedi 06 février 2010 à 12:36 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » lance la 1ère manche de « poker menteur » pour égrener les raisons du « mal-être » dans les telecoms.


Lyon, le 8 février 2010 – la 1ère manche de « poker menteur » est lancée par « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com. Les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution, avocats et les journalistes sont invités à entrer dans le jeu. D’autres manches sont prévues, tout le monde va pouvoir participer.

Un des récents communiqués publiés sur « le blog telecoms » contenait l’expression de « poker menteur » dans les pratiques entre fournisseurs et distributeurs. Des lecteurs du « blog telecoms » demandent de détailler cette expression.

Le « poker menteur » se joue avec cinq dés de poker, un gobelet et un plateau de jeu circulaire. Le but du jeu est de ne pas perdre les manches en faisant monter les enchères à chaque tour. C’est donc un jeu d’enchères et de bluff. Chaque manche se termine par un perdant, le menteur, qui prend un point. Le premier joueur à atteindre cinq points est éliminé.

Une manche se jouant avec cinq dés, on va se limiter à égrener ce jour, par exemple, cinq raisons du « mal-être » dans les telecoms :

  • la nature des contrats de distribution dans la téléphonie mobile : ce sujet a été abordé dans ce communiqué de presse du 18 janvier 2010 sur « le blog telecoms ». Les 250 distributeurs « espaces SFR » indépendants seront-ils évincés du réseau ?. De quelle manière ?. A ce jour, « certains » d’entre eux auraient-ils un contrat d’agent commercial ou non ?. Si tel « pouvait » être la cas, la totalité de ces « indépendants » pourrait-elle revendiquer ce statut et les conséquences qui en découleraient, soit deux ans de chiffre d’affaires par distributeur ?.Est-ce la raison du conflit en cours et sans doute « à » venir ?. Pour ceux de Bouygues Telecom, leurs contrats ont-ils été tous transformés en contrats de travail ?.

  • les partenariats commerciaux initiés entre cegetel, neuf telecom puis neuf cegetel grâce aux actions menées par la Ficome : dès 2004, les opérateurs alternatifs, dont cegetel, neuf telecom puis neuf cegetel ou completel , ont pu bénéficier des actions de rapprochements entre leur besoin de prise de marché et celui des adhérents de la Ficome de s’affranchir de relations historiques avec France Telecom. Les actions mises en œuvre ont été bénéfiques : des contrats de distribution ont été signés et ces opérateurs ont recruté de nouveaux partenaires. Ces actions ont été présentées sur cette notion de « respect » des adhérents de la Ficome. Selon ces opérateurs alternatifs, avec les installateurs telecoms ou les intégrateurs telecoms adhérents de la Ficome se « développeraient » des relations commerciales claires, pérennes et respectueuses de chacun. Comment se peut-il que désormais SFR neuf cegetel développe sa propre « activité » d’installateur telecoms, on parle de son offre « quadruple play » issue de l’offre antérieure de neuf cegetel « 9pass », activité qui se substitue à celles des nombreux adhérents de la Ficome qui ont aidé SFR neuf cegetel à se développer commercialement ?. Alors, partenaires ou concurrents ?. Ou plutôt partenaires quand on a besoin d’eux puis…concurrents lorsqu’on veut s’en séparer ?.

  • les relations entre la DVI, division de la vente indirecte, d’Orange Business Services et ses partenaires, installateurs telecoms : depuis l’intégration de Cofratel au sein de France Telecom, la politique de France Telecom Orange vis à vis de son millier de partenaires actifs a été annoncée au mois d’octobre 2009 par voie de presse. Ceux ci n’ont que pour seul rôle de devenir de simples « distributeurs », les installations revenant aux 14 000 techniciens et à la puissante division d’Orange Business Services. France Telecom Orange n’innove pas car, comme pour ses concurrents, elle utilise les compétences de ses « partenaires », compétences et proximité indispensable. Ensuite, on les évince du modèle économique en les ramenant au simple rôle de « distributeurs ». Ce que France Telecom Orange a pu appeler « rendre autonome » son millier « revendeurs » actifs. Sans ironie ?.

  • la mission dévolue aux dirigeants et administrateurs de la Ficome : celle ci est « aussi » de défendre les intérêts de ses adhérents. Lorsqu’on est la seule fédération reconnue par les pouvoirs publics et l’Autorité de Régulation, l’ARCEP, pour représenter ceux qui au quotidien gèrent les besoins telecoms d’un million d’entreprises sur les 2,6 millions d’entreprises françaises, les installateurs et intégrateurs telecoms, chaque haut dirigeant ou administrateur est élu démocratiquement pour agir dans l’intérêt « commun ». Lorsqu’un haut dirigeant ou un administrateur est aussi dirigeant d’une grande structure ou d’envergure nationale, installateur ou intégrateur, peut-il de fait représenter les seuls intérêts de sa profession comme lui incombe son engagement ?. Certains anciens hauts dirigeants ou certains anciens administrateurs de la Ficome ont-ils « toujours » agi pour le seul bien de leurs pairs ?. La notion de « conflit d’intérêt » peut-elle se présenter ?.

  • les conséquences de la nature des contrats ou de leur « application » débouchent sur des conflits devant les tribunaux : dans leurs relations commerciales, les fournisseurs telecoms et leurs distributeurs sont parfois amenés à gérer leurs conflits devant les tribunaux. La nature des contrats et leur « application » en sont les principales causes. Puisque les opérateurs telecoms ont tous disparu ou ont tous été intégrés dès 2001 par ce qui est devenu le seul concurrent de France Telecom Orange, SFR neuf cegetel, comment se peut-il qu’il existe « encore » des distributeurs devant les tribunaux depuis 2002 qui tentent de faire rémunérer le fruit de leur travail ?. SFR neuf cegetel est issu de cegetel et de neuf telecom : ces deux opérateurs s’étaient engagés à développer des « relations commerciales claires, pérennes et respectueuses de chacun ». Alors, pourquoi SFR neuf cegetel ne règle-t-il pas « honorablement » les conflits toujours en cours depuis 2002 ?. Le contraire, c’est de continuer à faire « durer » des très vieux conflits devant la justice en utilisant les procédures, comme celle récemment de « déclarer un tribunal incompétent » dans une procédure qui l’oppose à un distributeur depuis les années 2002. Certes, ces « vieux » conflits sont issus des opérateurs rachetés au cours des années ; cela n’exonère en rien SFR neuf cegetel de sa responsabilité issue des rachats successifs, de prendre en considération ces vieux conflits et de respecter ses engagements antérieurs. Que dire des trois décisions rendues par la Cour de Cassation le 18 novembre 2008 qui traitent de conflits débutés au temps d’Omnicom (devenu GTS Omnicom, Ventelo, 9 telecom, neuf telecom, neuf cegetel et l’actuel SFR neuf cegetel) ?. Ces trois décisions sont favorables aux trois agents commerciaux : depuis, ont-elles fait l’objet de nouvelles procédures de la part de ces trois agents commerciaux ?. Font-elles jurisprudence ou ont-elles fait jurisprudence ?. Si de nouvelles procédures n’ont pas été engagées par ces trois agents commerciaux, quelle en serait la raison ?.

En suivant la règle du jeu, les « menteurs » sont éliminés au fil du jeu, le gagnant de chaque manche serait donc « vertueux » : mais comment sommes-nous surs qu’il soit pour autant vertueux ou plus vertueux que les autres joueurs ?. Le « poker menteur », c’est un jeu d’enchères et de bluff.

Cette question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « dans tout ce que j’ai pu rencontrer, il y a beaucoup de choses à redire. A titre personnel, on pourrait les résumer ainsi : à chaque fois que j’ai joué face aux anciens hauts dirigeants de neuf cegetel, j’ai perdu. En tant que distributeur telecoms de ce groupe, ce qui était en soi « éthiquement » peu compréhensible. En tant qu’administrateur bénévole et élu démocratiquement de la Ficome, ce qui était fort étrange…puisque c’était en lien avec mon engagement au sein de…l’ADTITE. En tant que fondateur indépendant et bénévole de l’ADTITE, ce qui était plus qu’étrange…parce que c’était aussi en lien avec mon engagement au sein de…la Ficome. En tant qu’entrepreneur, ce qui était inadmissible. Quatre manches et j’ai perdu quatre fois entre 2001 et 2006 face aux anciens hauts dirigeants de neuf cegetel. La règle du jeu, c’est bien : «  chaque manche se termine par un perdant, le menteur, qui prend un point et le premier joueur à atteindre cinq points est éliminé » ?. Lorsqu’on découvre mon histoire, pensez-vous que j’ai le profil d’un menteur ?. Pourtant, quatre manches…perdues. Vous aurez tous compris que je ne souhaitais que « réussir » mon engagement d’entrepreneur en voyant rémunéré le fruit du travail « dûment » effectué en tant que distributeur telecoms pour ce groupe. Rien de plus depuis…2001 !. Et nous sommes en 2010 !. Puisque la partie se joue en cinq manches et comme je n’ai pas…« disparu », il me faut donc jouer la cinquième manche. Ce n’est surtout pas par « amour » du jeu, c’est ce que j’appellerais « être » digne ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

L’irruption d’internet, en tant que nouveau canal de distribution, est-elle prise en compte dans les contrats de distribution ?. « le blog telecoms » n’est pas convaincu à ce jour.

Par telecoms :: samedi 30 janvier 2010 à 14:03 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

L’irruption d’internet, en tant que nouveau canal de distribution, est-elle prise en compte dans les contrats de distribution ?. « le blog telecoms » n’est pas convaincu à ce jour.


Lyon, le 1er février 2010 – L’irruption d’internet, en tant que nouveau canal de distribution, est-elle prise en compte dans les contrats de distribution ?. « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com interpelle les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats sur le sujet. Les journalistes sont toujours sollicités et invités à relayer le sujet.

Quel que soit le secteur d’activité, la distribution de services ou de produits s’appuie sur un nouveau canal de distribution qu’internet a rendu possible. Pour le seul secteur des telecoms, la virtualisation accentue l’immatérialité des relations entre les fournisseurs de services et leurs utilisateurs finaux, celle-ci étant par nature générée par ce secteur et diffusée par les outils qu’il crée. Le secteur des telecoms est donc le parfait exemple.

La diffusion de produits et services s’est historiquement développée grâce aux réseaux de distribution « physiques » : les boutiques telecoms de nos quartiers, des enseignes, des sociétés,…. Avant l’éclatement de la bulle internet, se posait déjà la question de l’émergence d’internet et des bouleversements engendrés dans tous les secteurs d’activité.

Depuis l’explosion de cette bulle, internet a pris le pas et progresse pour devenir « le » réseau de distribution majeur et incontournable. C’est le sens de l’histoire, même si Michel Bon, l’ancien patron visionnaire de France Telecom, avait en son temps déclaré « internet, ça ne marchera pas ».

Pour autant, quels sont les secteurs qui ont intégré ce nouvel outil dans leurs contrats avec leurs réseaux de distribution ?.

Ce sujet semble totalement ignoré. Il est pourtant indispensable de voir les réseaux de distribution « physiques » se poser cette question, leur survie en dépend. Tout simplement.

Internet est un formidable outil de diffusion qui permet aussi de nouer un lien « direct » entre des fournisseurs et leurs clients finaux : tout possesseur de téléphone portable qui a souscrit à un abonnement dans une boutique s’est vu proposer un accès direct à son fournisseur grâce à l’extranet mis à sa disposition. Le lien entre l’opérateur et le client final est créé suite à la présence physique d’un distributeur et donc à son engagement. La souscription d’un nouvel abonnement sera proposée via cet extranet. Le distributeur initial pourra donc être évincé au seul profit de son fournisseur.

Cette pratique a été condamnée dans le secteur des voyages : le réseau de distribution du voyagiste Nouvelles Frontières s’est tourné vers la justice pour faire valoir ses droits dans la mesure où le site internet du voyagiste, générant prés de 20% du chiffre d’affaires, ne lui profitait pas. Le 29 janvier 2007, le Tribunal de Bobigny a demandé à Nouvelles Frontières de re-négocier les contrats de distribution afin de prendre en compte les « conséquences » du site internet. Les contrats initiaux ne portaient que sur les ventes en magasins, à l’exclusion d’internet. Pour les juges, il était donc légitime de revoir les termes du contrat tout en rappelant l’importance d’un « équilibre préservé » et d’une « harmonie tarifaire » entre les différents canaux de ventes.

Ce jugement rendu a-t-il fait jurisprudence ?. Est-il applicable dans d’autres secteurs d’activité ?. A-t-il été appliqué ?. Est-il applicable ou comment le faire appliquer dans le secteur des telecoms ?.

Ces questions sont posées. Les fournisseurs telecoms sont directement interpellés.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « pourquoi voudriez vous obtenir des réponses sur le sujet de la part des fournisseurs dans les telecoms ?. Les distributeurs telecoms ne sont ni rassemblés ni représentés, ils sont donc totalement isolés et tributaires de leurs fournisseurs : internet, c’est parfois le « cheval de Troie » développé par les fournisseurs dans la relation initiée sur le terrain par les distributeurs avec les utilisateurs finaux. J’ai « osé » aborder ce genre de question lors de la création de l’ADTITE, vous connaissez comme moi désormais le prix de mon audace infligé de la part des protagonistes clairement identifiés antérieurement…Plus on avance sur le sujet, plus on a l’impression de jouer une « partie de poker menteur ». « Cheval de Troie » et « poker menteur », deux notions que je vais développer dans les prochains communiqués de presse. « Quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître », alors, observons, observons… Et à votre avis, qu’allons-nous voir apparaître ? ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Les contrats « exclusifs » de distribution dans les telecoms. « le blog telecoms » interpelle les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats.

Par telecoms :: samedi 23 janvier 2010 à 15:32 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Les contrats « exclusifs » de distribution dans les telecoms. « le blog telecoms » interpelle les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats.


Lyon, le 25 janvier 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com interpelle les fournisseurs, distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats sur le sujet des contrats « exclusifs » de distribution dans les telecoms. Les journalistes sont invités à relayer le sujet.


Le dernier communiqué a abordé le sujet de la nature des contrats dans la distribution de téléphonie mobile. Contrat de franchise, de travail ou d’agent commercial ?. Quelques pistes ont été étudiées au niveau des conséquences issues de la nature même de ces contrats. Le sujet n’est pas clos.


De nombreux messages sont parvenus depuis sa mise en ligne sur « le blog telecoms ». Le sujet devrait être aussi abordé dans le secteur des telecoms en général pour certains. Pour d’autres, la question de « l’exclusivité » imposée par certains fournisseurs, opérateurs telecoms par exemple, dans les contrats de distribution, doit être prise en compte.


« le blog telecoms » interpelle les distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats sur le sujet de « l’exclusivité » dans certains contrats de distribution : celle ci serait elle réciproque ?. Quelles contreparties pour les deux parties ?. Quelles obligations ?. Quelles conséquences en cas de rupture unilatérale du contrat ?. Qui est propriétaire de la clientèle générée par le distributeur ?. « L’exclusivité » prend elle en compte l’irruption d’internet, en tant que nouveau canal de distribution, dans les contrats de distribution ?…


« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « plus on avance sur le sujet, plus on a l’impression de jouer une « partie de poker menteur ». Cela n’ôte en rien l’intérêt du sujet, bien au contraire ! ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

«le blog telecoms » et les contrats de distribution dans la téléphonie mobile : quelle est la nature de ces contrats et quelles conséquences en découlent.

Par telecoms :: samedi 16 janvier 2010 à 14:09 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » et les contrats de distribution dans la téléphonie mobile : quelle est la nature de ces contrats et quelles conséquences en découlent.


Lyon, le 18 janvier 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com pose la question de la nature des contrats de distribution dans la téléphonie mobile et sur les conséquences qui en découlent. Les distributeurs, spécialistes de la distribution et avocats sont invités à participer, les journalistes à relayer le sujet.

Un article dans le quotidien Libération en date du 10 novembre 2008 rédigé par Catherine Maussion et intitulé « SFR, la franchise trop brutale » avait très clairement exprimé le problème rencontré dans la distribution de téléphonie mobile.

Selon cet article, depuis quelques années, des procès ont été engagés par les distributeurs de SFR et de Bouygues Telecom sur la « requalification » des contrats de franchise en contrats de travail. Plusieurs distributeurs ont gagné face à Bouygues Telecom et à SFR : en 2007, une dizaine de mandataires gérants de boutiques du réseau de Bouygues Telecom ont vu leurs contrats requalifiés en contrat de travail sur la base de l’existence d’un lien de subordination avec Bouygues Telecom.

Quelle est la question soulevée ?. La nature du contrat.

Le contrat de distribution : est ce un contrat de franchise, de travail ou d’agent commercial ?.

Un agent commercial est un mandataire chargé de négocier et éventuellement de conclure des contrats de vente. C’est une personne morale ou physique. C’est un mandataire complètement indépendant qui n’est pas en soi un salarié. Il n’est pas non plus un commerçant. Son statut dépend des conditions dans lesquelles son activité est « effectivement » effectuée, eu égard à ceux qui « tenteraient » de contourner frauduleusement le code du travail.

Si on considère les procédures entre des indépendants franchisés et SFR, le statut de « salarié » a été reconnu à certains d’entre eux, en leur qualité de gérant en nom propre. La justice a, pour l’un d’entre eux, condamné SFR à le considérer comme un « salarié » (= bulletins de paie entre 1996 et 2004, certificats de travail et attestations Assedic).

Puisqu’il est dans cet article fait mention du chiffre, non contesté à ce jour sauf erreur, de 250 distributeurs SFR qui « seraient » potentiellement confrontés à ce problème, que donneraient les mêmes procès sur ce motif de la part des 250 distributeurs franchisés « indépendants » qui « pourraient » être confrontés à leur possible éviction du réseau en propre des 800 boutiques SFR ?. Sans doute des millions d’euros d’arriérés de salaires, de charges, congés payés et diverses indemnités.

Cette question « semble » avoir été réglée de la part de Bouygues Telecom puisqu’en 2007, une dizaine de mandataires gérants ont vu leur contrat requalifié en contrat de travail.

Le problème soulevé et âprement débattu, SFR ayant fait appel devant la Cour de Cassation, est il suffisamment exposé pour autant ?.

Le statut d’agent commercial « semble » poser beaucoup plus de problème que celui de la requalification de contrat en contrat de « salarié ».

Un agent commercial « négocie » et « conclut » éventuellement des contrats. Il n’a pas la possibilité de « modifier » les tarifs et les conditions fixées par son mandant. Dans le cas de franchisés SFR, leur rôle « serait » de « conclure » des contrats et de procéder à « l’ouverture « immédiate » de lignes » au sein de leurs boutiques.

Il « semblerait » que la justice parfois « interprète » que le mandataire de SFR ne « conclurait » pas de contrat, que l’ouverture des lignes ne se « ferait » pas en boutique mais bien « après » et « considérerait » parfois les « distributeurs – franchisés » comme de simples courtiers ou apporteurs d’affaires.

Il « semblerait » que le statut d’agent commercial soit « sans doute » remis en cause : est-il amené à « disparaître » ?. Comment la loi peut elle être « interprétée » par ceux censés la faire et la faire appliquer ?.

La requalification des contrats en simples « contrats de travail » a un coût non négligeable.

Mais qu’en serait il des conséquences pour SFR ou Bouygues Telecom, dans le cas de la téléphonie mobile, si la nature du contrat était requalifiée en contrat « d’agent commercial » ?.

Le statut légal, remis parfois en cause par « certains » fournisseurs et « certaines » juridictions, prévoit néanmoins une indemnité comprise entre 2 et 3 années de chiffre d’affaires. Par distributeur.

En exemple et selon cet article, pour SFR, un simple calcul permet de cerner le problème, la méthode ou le résultat sont bien entendu susceptibles d’etre librement commentés par SFR : considérons que le chiffre d’affaires annuel d’un espace SFR soit de 2 millions d’euros, la requalification du contrat en contrat « d’agent commercial » imposerait légalement le versement par SFR d’une indemnité de 4 millions d’euros. Si on considère le chiffre, non contesté par SFR à ce jour sauf erreur, de 250 distributeurs qui « pourraient » etre évincés du réseau de distribution, la loi imposerait donc à SFR de verser sur ce « seul » point la somme de…250 fois 4 millions d’euros, soit un total général de 1 milliard d’euros !.

Et dans cette hypothèse, la pérennité des fournisseurs serait-elle ébranlée ?. Sachant que SFR a déclaré un chiffre d’affaires annuel pour 2008 de 11,5 milliards d’euros et 5,1 milliards d’euros pour Bouygues Telecom : serait- ce là « le » vrai problème ?.

Toutes ces questions sont posées aux « distributeurs – franchisés », aux spécialistes de la distribution et avocats ; les journalistes peuvent apporter leur contribution en « relayant » ce débat symptomatique du « mal - être » dans le secteur des telecoms.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com/ « une des missions soulevées par l’ADTITE fin 2005 était de vouloir « clarifier » les relations contractuelles entre les fournisseurs et leurs distributeurs. Je suis ravi de voir que cette mission est « enfin » prise en compte seulement 4 ans après par le nouveau président de la Ficome. Gageons qu’il réussisse et qu’il ne rencontre pas à son tour la même très forte…hostilité ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » : sur les 800 anciens distributeurs neuf cegetel, seuls 80 seraient actifs et seulement 2 auraient accepté de devenir franchisés de SFR. Simple gâchis ou démarche délibérée de SFR ?.

Par telecoms :: samedi 09 janvier 2010 à 19:32 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » : sur les 800 anciens distributeurs neuf cegetel, seuls 80 seraient actifs et seulement 2 auraient accepté de devenir franchisés de SFR. Simple gâchis ou démarche délibérée de SFR ?.


Lyon, le 11 janvier 2010 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com se demande pourquoi sur les 800 anciens distributeurs neuf cegetel, seuls 80 seraient actifs et seulement 2 auraient accepté de devenir franchisés de SFR. Simple gâchis ou démarche délibérée de SFR ?.

Cegetel avant sa fusion avec neuf telecom comptait environ 400 distributeurs. neuf telecom en revendiquait environ autant. Soit un total général de 800 distributeurs.

Très récemment, les équipes de SFR neuf cegetel ont avancé que sur ces 800 distributeurs, seuls 80 seraient « actifs ». Et que sur ces 80 actifs, seulement 2 seraient devenus des franchisés du réseau SFR neuf cegetel.

« Les laissés pour compte de la fusion entre SFR et neuf », voici comment Jean Paul Cazeneuve, le directeur de Bouygues Telecom Entreprises, les a nommés dans un récent article du JDT.

Ces mêmes équipes de SFR neuf cegetel ont indiqué la nouvelle façon de travailler :

  • tout distributeur peut ne peut vendre que des services « voix » sur son parc client,

  • s’il veut vendre les services de « mobilité », il doit soit attendre que SFR neuf cegetel lui « désigne » un espace SFR neuf cegetel pour le faire (un concurrent ?) soit adhérer au réseau de franchises SFR neuf cegetel, les espaces SFR, et accepter les conditions imposées, à savoir 10 000 euros de droit d’entrée + 150 000 euros de capital minimum de départ + une boutique...,

« Mathématiquement », sur les 800 distributeurs de départ qui se sont eux  réellement « investis » pour accompagner la réussite actuelle de SFR neuf cegetel, seuls « 80 » resteraient : que sont donc devenus les autres 720 distributeurs  ?. Puisqu’ils ne se seraient manifestement pas tous « suicidés » ou partis à la retraite, que sont - ils devenus et comment vivent ils aujourd’hui ?.

Faire « payer » ceux qui ont fait grandir SFR neuf cegetel pour avoir désormais le « droit de travailler » est ce « éthiquement » défendable ?.

Simple gâchis ou démarche délibérée de SFR ?.

Ces questions sont posées à SFR neuf cegetel, avant d’aborder, dès le 18 janvier 2010, le vaste et épineux sujet des réseaux de franchises dans la distribution telecoms.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « je suis profondément choqué par certaines pratiques développées par les opérateurs telecoms. Je pensais qu’avoir été un distributeur condamné avec l’assentiment total de neuf cegetel pour « avoir eu le droit de travailler » pour neuf cegetel dépassait l’entendement. Tout en m’étant bénévolement et gracieusement investi pour rapprocher ces opérateurs des adhérents de la Ficome dans le cadre de mon élection à la fonction d’administrateur. Si j’avais à cette époque pu penser un seul instant que de telles pratiques pouvaient se développer à l’insu des 450 adhérents de la Ficome, ma fonction m’aurait obligée à m’y opposer. Après avoir été « floué » à titre professionnel et bénévole, ces opérateurs ont clairement profité et abusé de ceux qui leur ont fait confiance. Et mon intérêt pour le secteur n’ayant pas faibli même après avoir failli disparaître, ces pratiques existent encore ou ont évolué. C’est inqualifiable et extrêmement choquant. Puisque fin 2005, un des objectifs de l’ADTITE rejoignait l’objectif actuel du nouveau président de la Ficome  « la fédération doit informer les revendeurs sur la qualité de la politique commerciale des fournisseurs.», comment se fait il alors que dès la création de l’ADTITE, les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel et les « anciens » hauts dirigeants de la Ficome aient agi promptement et simultanément à mon encontre ?.».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » : concrètement, que sont devenus les anciens distributeurs après les multiples rachats par SFR neuf cegetel ?. La question est posée à SFR neuf cegetel .

Par telecoms :: dimanche 03 janvier 2010 à 17:32 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » : concrètement, que sont devenus les anciens distributeurs après les multiples rachats par SFR neuf cegetel ?. La question est posée à SFR neuf cegetel .


Lyon, le 4 janvier 2010 « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com s’intéresse chaque lundi à un sujet particulier. Celui du jour interpelle directement SFR neuf cegetel : concrètement, que sont devenus les anciens distributeurs après les multiples rachats par SFR neuf cegetel ?.

Depuis 2001, la quasi-totalité des concurrents de France Telecom a été rachetée par le groupe LD Com spécialisé initialement dans la construction de réseaux telecoms pour le compte des opérateurs telecoms. Au gré des multiples rachats, celui ci est devenu 9 Telecom, neuf telecom, neuf cegetel et désormais il se nomme SFR neuf cegetel.

De très nombreux distributeurs auprès des entreprises se sont lancés dans l’aventure en tant que distributeurs, agents commerciaux, revendeurs,….Ils ont donc très activement participé à la réussite actuelle du groupe SFR neuf cegetel.

Depuis la concentration du secteur, France Telecom Orange face à SFR neuf cegetel, que sont devenues les centaines de petits patrons qui se sont réellement engagés dans cette aventure ?.

Fin 2004 et début 2005, les principaux acteurs historiques du secteur, les installateurs et intégrateurs telecoms rassemblés dans leur fédération, la Ficome, ont du s’affranchir de leurs relations historiques avec France Telecom. Il leur a fallu se tourner vers de nouveaux acteurs comme Cegetel, neuf telecom, Colt,… : en tant qu’administrateur de la Ficome, je me suis investi dans ces rapprochements et multiples ouvertures en direction des opérateurs. Ces actions ont alors été bénéfiques pour tous et relayées dans différents journaux ou nombreux courriers échangés.

D’un coté, les 450 adhérents rassemblés au sein de la Ficome, le gestionnaire au quotidien des besoins d’un million d’entreprises, ont pu nouer de nouveaux partenariats et assurer leur développement. D’un autre, les nouveaux entrants comme Cegetel, neuf telecom, Colt,…, ont pensé trouver des relais de croissance immédiats : la France compte environ 2,6 millions d’entreprises et se rapprocher de la possibilité de toucher presque un million d’entreprises devait etre sans doute une formidable « idée d’opportunité » de développement commercial.

En tant qu’ancien administrateur de la Ficome, j’ai agi de façon strictement identique, transparente et équitable envers tous ces nouveaux entrants, même si l’un d’entre eux, neuf telecom, est volontairement resté à la peine dès le début des projets.

J’ai donc pu côtoyer de très nombreux hauts dirigeants, ceux de Cegetel, neuf telecom, Colt,…, tous assurant un avenir stable et sécurisant dans les relations commerciales qu’ils souhaitaient ardemment développer. Des nombreux partenariats ont été noués grâce aux actions entreprises par la Ficome et à sa seule initiative. Les résultats sont très concrets. Modestement, j’ai pu y participer.

Sachant qu’à ce jour, le marché se résume à un duopole, France Telecom Orange face à SFR neuf cegetel, que sont devenus tous ces distributeurs telecoms qui se sont engagés dans cette aventure ?.

SFR et Cegetel à l’époque, devenu désormais SFR neuf cegetel, avaient affirmé développer des relations stables, claires et respectueuses avec leurs réseaux de distribution. En tant qu’administrateur de la Ficome, je les avais cru. Comme sans doute beaucoup d’administrateurs de la Ficome, d’adhérents de la Ficome et de petits patrons !.

Alors, en ce 4 janvier 2010, cette question interpelle directement les nouveaux patrons de SFR neuf cegetel, tous issus de SFR et de Cegetel : pendant toutes ces années, « vous » avez affirmé être respectueux de vos distributeurs telecoms pendant que « vous » bénéficiez « gracieusement » du travail de rapprochement avec les 450 adhérents de la Ficome. Comment se peut il alors que certains distributeurs soient encore devant les tribunaux pour tenter de voir rémunéré comme il se devrait le fruit du travail dûment effectué ?. « Un » seul exemple de ce que doit vivre « un » modeste distributeur depuis presque 8 ans ?. Bien qu’il soit issu des multiples rachats opérés depuis 2002, celui ci est confronté depuis le rachat de neuf cegetel par SFR, toujours aux mêmes manœuvres de la part de vos défenseurs en justice : « faire durer les choses » devant les tribunaux. « Vous » m’aviez affirmé dès 2004 que vous développiez de bonnes manières et pratiques envers vos distributeurs telecoms. Comment se peut il alors, que dans le cas précis du distributeur évoqué, celui ci soit confronté à une manœuvre de vos défenseurs qui ont récemment déclaré le tribunal « incompétent » devant lequel ce distributeur tente de faire rémunérer son travail depuis presque 8 ans ?. « Vos » affirmations d’alors étaient-elles fausses ?. La confiance que j’avais accordée naturellement et spontanément à votre groupe et à vos collaborateurs aurait-t-elle été bafouée ?. « Un » seul cas suffit à poser cette question.

Et cette question est clairement exprimée à SFR neuf cegetel par l’ancien administrateur de la Ficome que j’ai été.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « je me contenterais de poser cette question : un des nombreux conseils de neuf cegetel m’avait envoyé un courrier recommandé dans lequel il affirmait ceci «  à lire la presse, il apparaît que vous avez mis vos menaces à exécution en assurant la diffusion publique, sous couvert d’une association ADTITE que vous présidez, d’informations à nuire à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de la société NEUF TELECOM ». Est ce que promouvoir et défendre un secteur, défendre son propre avenir et celui de ses proches en mettant en lumière des faits, je parle ici des très nombreux écrits de différents protagonistes, peut il se résumer à un rapport de force ?. Puis je retourner cette phrase et la poser de cette façon aux intéressés : « lorsqu’on est, ou a été distributeur telecoms, a t on le simple droit de défendre des pratiques qui « nuisent à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de sa propre société ? »». En ce qui me concerne, on commence sans doute à le comprendre (…) : tous les moyens sont fermement mis en œuvre pour clairement exposer et défendre ma situation. J’ai rencontré et subi des pratiques totalement inexcusables : j’ai failli « disparaître » début 2006. Début 2010, je ne lâcherais pas une seconde fois ».

 

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Le « mal-être » dans les telecoms : bilan des 14 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com.

Par telecoms :: dimanche 27 décembre 2009 à 16:20 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Le « mal-être » dans les telecoms : bilan des 14 communiqués de presse publiés sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com.


Lyon, le 28 décembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com fait un premier bilan des 14 communiqués de presse publiés chaque lundi depuis le 21 septembre 2009. Et prépare 2010.

Malgré le manque évident de moyens, mais avec constance, de nombreux sujets ont été identifiés depuis 14 semaines : «  quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ».

Des milliers de personnes « disparues » en tant que salariées et non salariées depuis plus de 10 ans qui restent totalement « inexistantes » face au seul « mal-être » rencontré chez France Telecom Orange, les contrats de distribution et leurs conditions d’application, les réseaux de distribution et les fournisseurs, la justice, le rôle de l’ARCEP, les pratiques commerciales, les différents intervenants et leurs rôles, l’objet des instances représentatives comme les fédérations ou associations, la visibilité de la presse spécialisée et son modèle économique,….

Beaucoup de ces sujets semblent sans intérêt. Doivent-ils pour autant rester dans l’ombre ?.

La question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’ai « enfin » décidé de ne plus rester dans l’ombre. Il m’a fallu presque 4 années, isolé de tous et surtout des miens, pour « oser » reprendre en mains les suites d’un amalgame fait entre mes différentes activités. Vous n’en connaissez qu’une petite partie : la fin de cette histoire. Celle ci a été écrite par les protagonistes cités par ailleurs et non par moi. Pendant des années, j’ai été capable de défendre les intérêts de mes activités qui ont toujours été de voir que le travail dûment fourni à neuf cegetel par ma société soit rémunéré comme il se « devrait » : j’ai pu aller devant les tribunaux de commerce, cour d’appel, cour de cassation,…, « seul » dans ma société exsangue et moribonde face à ce puissant groupe, coté en bourse, neuf cegetel. Alors, « pourquoi » n’ai je pas « rebondi » et « agi » entre l’été 2004 et la fermeture « obligée » de ma société en 2006 ?. Une totale et inattendue possibilité m’était alors « donnée ». Et pourtant, je n’ai pas agi. J’ai passé ces années à redouter de parler de ces moments, à pouvoir penser à cette situation sans « avoir » peur. Rester sans « agir » ne me ressemble pas vraiment…mais je reviens enfin à la surface depuis l’année 2006. Il m’a fallu vivre au quotidien face à des incertitudes : savez - vous définir l’expression « avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête » ?. J’ai vécu et j’ai fait vivre à ma famille cette situation. Faut il en rappeler les conséquences après 8 années ?. Il ne s’agit pas d’une simple aventure commerciale entre un distributeur telecoms et neuf cegetel. Mais aussi et surtout de celle d’un ancien administrateur de la Ficome, du créateur d’une association l’ADTITE, d’un entrepreneur et « accessoirement » celle d’un être humain, d’un papa et d’un compagnon. Il m’a fallu presque 4 ans pour avoir la possibilité de m’insurger à nouveau. Et « enfin » d’agir. Ce que je fais à présent, même si beaucoup de choses ont été dites depuis dans différents écrits de ma part, écrits qui n’ont « jamais » été contredit par les protagonistes qui ont une connaissance très régulière de mes propos : les anciens dirigeants de neuf cegetel qui ont laissé leur place aux dirigeants actuels de SFR neuf cegetel et les dirigeants de la Ficome. J’ai lu et relu « leurs écrits » pendant ces 4 années. Et désormais, je les en remercie. Un petit exemple ?. Dans son recommandé daté du 19/01/06, le conseil de neuf cegetel m’écrit au siège de ma société et aborde le sujet de mon implication dans…l’ADTITE. L’ADTITE n’était en rien domiciliée à la même adresse que ma société. De cet énième « amalgame », celui ci m’écrit «  à lire la presse, il apparaît que vous avez mis vos menaces à exécution en assurant la diffusion publique, sous couvert d’une association ADTITE que vous présidez, d’informations à nuire à la réputation, la notoriété et l’image commerciale de la société NEUF TELECOM ». Pour une société moribonde, unipersonnelle et devenue exsangue qu’était la mienne, voilà des « propos » qui mériteraient d’etre clairement « démontrés ». Pour ma part, j’ai « enfin » décidé de réagir à nouveau. Car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ». Ce que je peux enfin défendre avec vigueur dès à présent. Je sais à nouveau dire « STOP, ça suffit ! ». Tous les moyens sont mis en œuvre pour clairement exposer et défendre cette situation.».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Dès le lundi 4 janvier 2010, « le blog telecoms » aborde le « mal-être » dans les telecoms sous l’angle de « l’honnêteté » dans le secteur. Vaste sujet ?.

Par telecoms :: lundi 21 décembre 2009 à 0:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Dès le lundi 4 janvier 2010, « le blog telecoms » aborde le « mal-être » dans les telecoms sous l’angle de « l’honnêteté » dans le secteur. Vaste sujet ?.

Lyon, le 21 décembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com prépare son année 2010 et ses prochains communiqués. Dès le lundi 4 janvier 2010, « le blog telecoms » aborde le « mal-être » dans les telecoms sous l’angle de « l’honnêteté » dans le secteur.

Un avant goût des prochains communiqués sous l’angle de « l’honnêteté » ?.

Au hasard, les contrats de distribution et leurs conditions d’application, les réseaux de distribution et les fournisseurs, la justice, le rôle de l’ARCEP, les pratiques commerciales, les différents intervenants et leurs rôles, l’objet des instances représentatives comme les fédérations ou associations, la visibilité de la presse spécialisée et son modèle économique,….

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’ai su m’engager, j’en connais le prix fort. Cela n’a en rien ôté ma « passion » et ma détermination. L’adversité l’a sans doute renforcée. Je sais aussi m’insurger : voire environ 1 000 articles presse quasi identiques relater le nombre de suicidés chez France Telecom Orange ou presque 500 articles diffuser « la » nouvelle de cette fin d’année, à savoir l’attribution de la licence mobile à Free sans pour autant porter la « moindre attention » à tous ceux qui ont « disparu » dans le secteur depuis son ouverture totale à la concurrence en janvier 1998 me paraît « choquant » et « méprisant ». Puis je aussi m’insurger devant l’objectif du nouveau président de la Ficome, que j’apprécie par ailleurs, qui dans un récent article dans la presse annonce les objectifs de la Ficome  « la fédération doit informer les revendeurs sur la qualité de la politique commerciale des fournisseurs.». Ce n’est pas cet objectif qui me choque, il me paraît si « tardif » mais tellement « indispensable ». Ce qui me choque profondément, c’est que c’est sur ce genre « d’objectif » que j’avais créé l’ADTITE, en novembre 2005, et que les anciens dirigeants de la Ficome d’alors ont décidé d’agir en m’incitant fermement à me voir quitter la Ficome. « Promouvoir le rôle du distributeur et moraliser les pratiques ». Quel lien existait il avec l’appel téléphonique du plus haut dirigeant d’alors de neuf cegetel à l’ancienne présidente de la Ficome à mon sujet, non pas sur mon implication dans la Ficome au sein de laquelle j’avais été démocratiquement élu, mais sur la création de…l’ADTITE ?. Quel lien et quelles conséquences immédiates pour moi et de fait pour mon entourage ?. Etais je « novateur » ou simplement devenu « dérangeant » ?. Qu’est ce qui explique ce revirement depuis la nomination du nouveau président de la Ficome en mars 2009 ?. Cette « nouvelle » question est posée. Il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ». Gageons que les réponses à toutes ces questions arriveront en ce début de la nouvelle année 2010.».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« le blog telecoms » : non, le « mal-être » dans les telecoms ne se limite pas à un audit chez France Telecom Orange. Tout le secteur est touché. Comment faut-il le dire pour être entendu ?.

Par telecoms :: lundi 14 décembre 2009 à 14:23 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« le blog telecoms » : non, le « mal-être » dans les telecoms ne se limite pas à un audit chez France Telecom Orange. Tout le secteur est touché. Comment faut-il le dire pour être entendu ?.

Lyon, le 14 décembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com continue de recueillir de nombreux témoignages. En ce jour de publication des résultats de l’audit chez France Telecom Orange, la question n’est plus de savoir si ce « mal-être » existerait dans le secteur mais « comment » le faire entendre.

Nous avons commencé à recueillir, partager et analyser les causes du « mal-être » dans le secteur des telecoms. Et plus particulièrement pour les réseaux de distribution.

Nous reviendrons sur les contrats de distribution, leurs modalités et conditions d’application. Avec précision, rigueur et constance.

La question du jour se limite volontairement à la place donnée au seul audit de France Telecom Orange et à quelques témoignages de salariés désemparés dans la presse écrite et audiovisuelle. Comment, pour l’un d’entre eux, peut-on en être amené à regretter d’avoir raté un geste de désespoir ?.

Rien ne justifie de voir une seule personne en arriver à vouloir disparaître. Rien.

Alors, pourquoi ce silence assourdissant autour de ce sujet ?. Totaliser plusieurs centaines de milliers de personnes « salariées » et « non salariées » confrontées aux conséquences de la profonde et irrémédiable mutation du secteur des telecoms, n’est ce pas « suffisant » pour en parler et accepter d’en débattre ?. Nos journalistes et hommes politiques sont-ils si éloignés des réalités ?. Ou bien alors, pourquoi ne veulent-ils pas en parler ?.

Comment faire entendre ce « « mal-être » dans tout le secteur ?.

La question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « de nombreux lecteurs font remarquer « l’étrangeté » des relations entre mes différentes fonctions indépendantes entre 2001 et 2006 et l’amalgame qui en a été fait par les anciens dirigeants de neuf cegetel et ceux de la Ficome, exclusivement dès la création de l’ADTITE fin 2005. Avoir voulu «  clarifier » les relations contractuelles entre les fournisseurs et leurs distributeurs a permis de rencontrer des pratiques étranges et « sans doute » contestables. J’ai pour cela failli disparaître. Les conséquences d’une telle histoire sont à ce jour : 8 ans de perdus, une séparation familiale et ses conséquences, 2 sociétés fermées, perte de capital d’une sas + une sarl, perte de chiffre d’affaire, de clientèle, de crédibilité personnelle, familiale, financière, professionnelle, des projets tombés à l’eau, des soucis financiers et leurs conséquences, des engagements piétinés, peut-on dire « des vies piétinées ? », beaucoup d’isolement, de solitude, des moments très difficiles à vivre,…. Tout ça pour avoir été distributeur telecoms et m’etre indépendamment investi à titre personnel dans différentes fonctions ?. Aux seuls bénéfices des anciens dirigeants de neuf cegetel et ceux de la Ficome. Cette « nouvelle » question est posée. Il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ». Pour ma part, je ne regrette pas d’avoir raté mon geste de désespoir. Surtout pas. Je regrette sans doute d’avoir du me retrouver à terre début 2006 après plusieurs années, bien seul et isolé, de défense acharnée des intérêts de mes sociétés et de ma vie familiale. Je regrette de n’avoir pas été aussi fort que je le pensais. Mais, la vie est toujours la plus forte. Mes engagements n’avaient pas à être détruits. Ma vie et celle de mon entourage proche « non plus ». Maigre consolation me direz vous, « rassurons-nous, l’envie est toujours restée intacte ». On aurait pu en douter... ».

« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« L’espace distributeurs - franchisés » du « blog telecoms » : un lieu de rencontre entre distributeurs et franchisés, spécialistes de la distribution, avocats et journalistes autour des contrats de distribution.

Par telecoms :: lundi 07 décembre 2009 à 11:36 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« L’espace distributeurs - franchisés » du « blog telecoms » : un lieu de rencontre entre distributeurs et franchisés, spécialistes de la distribution, avocats et journalistes autour des contrats de distribution.

Lyon, le 7 décembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « l’espace distributeurs - franchisés » recueille de nombreux témoignages et questionnements autour des contrats de distribution. Les spécialistes de la distribution et avocats sont invités à participer, les journalistes à relayer le sujet.

Historiquement, à leur création, Bouygues Telecom et SFR ont eu besoin de partenaires « indépendants » pour se développer : ces entrepreneurs ont participé activement à la constitution de la clientèle sur ce marché de la téléphonie mobile.

L’opérateur historique, France Telecom, pour sa part, avait déjà constitué son réseau de distribution sur l’ensemble du territoire ; il n’avait pas besoin de se tourner vers de nouveaux partenaires.

Le marché de la téléphonie mobile étant arrivé à maturité, les activités des entrepreneurs « indépendants » ne sont plus axées vers un marché de conquête mais simplement de renouvellement. Leur existence n’est plus indispensable, il leur faut désormais s’effacer devant les réseaux de distribution en propre des opérateurs telecoms.

Depuis quelques années, des procès ont été engagés par les distributeurs de SFR et de Bouygues Telecom sur la « requalification » des contrats de franchise en contrats de travail. Plusieurs distributeurs ont gagné face à Bouygues Telecom et à SFR : en 2007, une dizaine de mandataires gérants de boutiques du réseau de Bouygues Telecom ont vu leurs contrats requalifiés en contrat de travail sur la base de l’existence d’un lien de subordination avec Bouygues Telecom.

Quelle est la question soulevée ?. La nature du contrat.

Le contrat de distribution : est ce un contrat de franchise, de travail ou d’agent commercial ?.

Un agent commercial est un mandataire chargé de négocier et éventuellement de conclure des contrats de vente. C’est une personne morale ou physique. C’est un mandataire complètement indépendant qui n’est pas en soi un salarié. Il n’est pas non plus un commerçant. Son statut dépend des conditions dans lesquelles son activité est « effectivement » effectuée, eu égard à ceux qui « tenteraient » de contourner frauduleusement le code du travail.

Si on considère les procédures entre des indépendants franchisés et SFR, le statut de « salarié » a été reconnu à certains d’entre eux, en leur qualité de gérant en nom propre. La justice a, pour l’un d’entre eux, condamné SFR à le considérer comme un « salarié » (= bulletins de paie entre 1996 et 2004, certificats de travail et attestations Assedic).

Que donneraient les mêmes procès sur ce motif de la part des 250 distributeurs franchisés « indépendants » qui « pourraient » être confrontés à leur possible éviction du réseau en propre des 800 boutiques SFR ?. Sans doute des millions d’euros d’arriérés de salaires, de charges, congés payés et diverses indemnités.

Cette question « semble » avoir été réglée de la part de Bouygues Telecom puisqu’en 2007, une dizaine de mandataires gérants ont vu leur contrat requalifié en contrat de travail.

Le problème soulevé et âprement débattu, SFR ayant fait appel devant la Cour de Cassation, est il suffisamment exposé pour autant ?.

Le statut d’agent commercial « semble » poser beaucoup plus de problème que celui de la requalification de contrat en contrat de « salarié ».

Un agent commercial « négocie » et « conclut » éventuellement des contrats. Il n’a pas la possibilité de « modifier » les tarifs et les conditions fixées par son mandant. Dans le cas de franchisés SFR, leur rôle « serait » de « conclure » des contrats et de procéder à « l’ouverture « immédiate » de lignes » au sein de leurs boutiques.

Il « semblerait » que la justice parfois « interprète » que le mandataire de SFR ne « conclurait » pas de contrat, que l’ouverture des lignes ne se « ferait » pas en boutique mais bien « après » et « considérerait » parfois les « distributeurs – franchisés » comme de simples courtiers ou apporteurs d’affaires.

Il « semblerait » que le statut d’agent commercial soit « sans doute » remis en cause : est-il amené à « disparaître » ?. Comment la loi peut elle être « interprétée » par ceux censés la faire appliquer ?.

La requalification des contrats en simples « contrats de travail » a un coût non négligeable.

Mais qu’en serait il des conséquences pour SFR ou Bouygues Telecom, dans le cas de la téléphonie mobile, si la nature du contrat était requalifiée en contrat « d’agent commercial » ?.

Le statut légal, remis parfois en cause par « certains » fournisseurs et « certaines » juridictions, prévoit néanmoins une indemnité comprise entre 2 et 3 années de chiffre d’affaires. Par distributeur. Et dans cette hypothèse, la pérennité des fournisseurs serait-elle ébranlée ?. Serait- ce là « le » vrai problème ?.

Toutes ces questions sont posées aux « distributeurs – franchisés », aux spécialistes de la distribution et avocats ; les journalistes peuvent apporter leur contribution en « relayant » ce débat symptomatique du « mal - être » dans le secteur des telecoms.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « une des missions soulevées par l’ADTITE fin 2005 était de vouloir « clarifier » les relations contractuelles entre les fournisseurs et leurs distributeurs. Pourquoi cet intérêt n’était-il pas « partagé » par les anciens dirigeants de neuf cegetel et les anciens dirigeants de la Ficome ?. Faut-il s’interroger sur le fait que l’ancien numéro deux de neuf cegetel avait demandé à me recevoir et ce par trois fois en très peu de temps ?. En quoi ma société « exsangue et moribonde » de « une »  personne pouvait-elle intéresser autant et « subitement » ce puissant fournisseur ?. Cette « nouvelle » question est posée. Il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ».».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Distribution telecoms : un ancien distributeur telecoms saisit la presse pour mettre à jour les rapports de force qui régissent ce secteur.

Par telecoms :: lundi 30 novembre 2009 à 18:17 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Distribution telecoms : un ancien distributeur telecoms saisit la presse pour mettre à jour les rapports de force qui régissent ce secteur.

Lyon, le 30 novembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com se préoccupe du « mal-être » dans le secteur des NTIC et constate que les rapports de force entre « fournisseurs » et « distributeurs » ne sont basés « que » sur la taille des intervenants.

Depuis le 21 septembre 2009, le nombre impressionnant des consultations et des témoignages fait « apparaître » que l’ensemble de la population de la profession, salariés, chefs d’entreprises, distributeurs, franchisés, installateurs, revendeurs,…, est touché par ce « mal-être ».

140 000 disparus « salariés » ou « non salariés » : 4 000 annoncés chez Alcatel-Lucent et bientôt 14 000 chez France Telecom Orange, on a cité Matra Communication devenu Spie Communication, Alcatel devenu Alcatel-Lucent, France Telecom devenu Orange, neuf telecom devenu neuf cegetel puis SFR neuf cegetel, ….

Que dire de la situation des informaticiens ?. 30 000 professionnels au chômage en octobre.

Quid des petits patrons qui ont développé des boutiques indépendantes de GSM ou qui sont distributeurs telecoms, installateurs telecoms, sous traitants de France Telecom Orange ou Spie Communication, NextiraOne, Axians, Ineo,…?.

Que dire de l’abandon de la commission d’enquête sur le « mal-être » chez France Telecom Orange au seul motif qu’il pourrait etre préjudiciable de la stigmatiser ?. Et de la démission du médecin du travail de France Telecom Orange à Grenoble ?.

Que dire des procès engagés par les distributeurs de SFR et de Bouygues Telecom sur la « requalification » des contrats de franchise en contrats de travail ?. Plusieurs distributeurs ont gagné face à Bouygues Telecom et à SFR . Que donneraient les mêmes procès sur ce motif de la part des 250 distributeurs franchisés « indépendants » qui « pourraient » être confrontés à leur possible éviction du réseau en propre des 800 boutiques SFR ?.

Que dire des anciens distributeurs issus des multiples rachats de neuf telecom, devenu neuf cegetel et désormais SFR ?. Certains en sont encore dans des démarches juridiques depuis 2002 !. Quelques uns, des très rares « survivants », ont gagné en Cour de Cassation le 18 novembre 2008 dans des procédures remontant à 2002 !. Que sont devenues ces décisions favorables aux agents commerciaux ?. Et pour les autres distributeurs ?. Pourquoi tant de problèmes avec les « contrats de distribution » et leur « non application » ?.

Que dire de France Telecom Orange qui se séparera le moment venu, de la même manière, de son « millier de revendeurs actifs » ?.

Ces questions sont posées.

Mais « il n’y a point de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre » disait Molière.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’ai subi depuis fin 2001 et fait subir à mon entourage les conséquences dramatiques de mon implication dans ce secteur. Celles ci sont clairement exprimées dans un de mes sites internet. Est ce une pratique courante que d’utiliser les compétences et le fruit d’un travail et de considérer comme normal de ne pas le rémunérer ?. Est ce une pratique courante de montrer des rapports de force pour utiliser les distributeurs ou autres compétences ?. J’ai déjà évoqué « ici » de nombreuses questions. Comment se fait-il qu’au moment où ma société était jugée redevable d’une somme très importante à neuf telecom pour le travail dûment effectué par ma société, fin 2004, début 2005, sans même me prévenir, durant ma démarche de me pourvoir en cassation, neuf telecom m’a proposé une transaction financière ?. Ma société « exsangue » avait été condamnée et neuf telecom me proposait une transaction. Pour en définitive la refuser et la stopper nette, alors que de mon coté, « j’acceptais » de « payer pour avoir travaillé ». Quel était le but recherché par neuf telecom ?. Cette « nouvelle » question est posée. Il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ».».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms »

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Les distributeurs telecoms et franchisés partagent leur avis sur leurs fournisseurs sur « l’espace distributeurs - franchisés » du « blog telecoms ».

Par telecoms :: lundi 23 novembre 2009 à 12:26 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Les distributeurs telecoms et franchisés partagent leur avis sur leurs fournisseurs sur « l’espace distributeurs - franchisés » du « blog telecoms ».

Lyon, le 23 novembre 2009 – Depuis quelques semaines, « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com s’est préoccupé du « mal-être » dans l’entreprise et plus particulièrement de celui du secteur des NTIC.

Le nombre impressionnant des consultations et des témoignages fait « apparaître » que l’ensemble de la population de la profession, salariés, chefs d’entreprises, distributeurs, franchisés, installateurs, revendeurs,…, est touché par ce « mal-être ».

Il nous semble nécessaire de créer un « espace » spécifique sur « le blog telecoms », « l’espace distributeurs - franchisés », pour relayer face aux autorités et à la presse les analyses, les craintes, les doutes et les cris d’alarme de vos interventions.

Si la notion qui est exprimée généralement par les salariés, les élus représentant les personnels des entreprises, les scientifiques et les psychologues, reflète l’absence de reconnaissance du travail de chacun et la perte d’identité au profit de la recherche de rentabilité, les informations provenant des décideurs, des chefs d’entreprises et surtout les franchisés, de leurs associations, mettent en avant un manque de respect « flagrant » des contrats commerciaux plus ou moins « atypiques » qui les lient à leurs fournisseurs.

« le blog telecoms » a décidé de regrouper cette tendance et de fédérer, dans la mesure de ses possibilités, les actions qui en découleraient. L’ADTITE, en son temps, s’était engagée dans cette voie. Nous connaissons désormais les vives « réticences » rencontrées dès sa création.

Nous nous engagerons à reproduire sous le contrôle de spécialistes juridiques des documents et des éléments qui seront jugés « nécessaires » pour l’analyse des causes du « mal-être », comme les contrats de distribution et leur application, et invitons tous ceux concernés à activement la partager : distributeurs, franchisés, revendeurs, installateurs, journalistes, avocats et conseils, spécialistes des circuits de distribution, professeurs, fournisseurs,….


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique« l’espace distributeurs - franchisés ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède


Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Le « mal-être » dans les telecoms : comment les conditions « de vie » des petits patrons peuvent elles être prises en compte alors que leurs grands fournisseurs réduisent constamment leurs effectifs et se préparent à « disparaître » ?.

Par telecoms :: lundi 16 novembre 2009 à 0:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Le « mal-être » dans les telecoms : comment les conditions « de vie » des petits patrons peuvent elles être prises en compte alors que leurs grands fournisseurs réduisent constamment leurs effectifs et se préparent à « disparaître » ?.

Lyon, le 16 novembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com commente les nombreuses « disparitions » dans les telecoms.

Depuis le 21 septembre 2009, chaque lundi, avec régularité et constance, nous « observons » le « mal-être » dans la filière des NTIC : les compteurs du « blog telecoms » s’incrémentent dans l’indifférence la plus totale des fournisseurs, de la profession, de la presse, des associations ou fédérations représentatives, de nos gouvernants ou instances judiciaires, mais certainement pas de la part de nos nombreux lecteurs.

« le blog telecoms » compile les chiffres de ceux qui ont disparu ces dernières années chez les opérateurs, les constructeurs, les installateurs, les distributeurs, les informaticiens,….

140 000 disparus « salariés » ou « non salariés » : 4 000 annoncés chez Alcatel-Lucent et bientôt 14 000 chez France Telecom Orange, on a cité Matra Communication devenu Spie Communication, Alcatel devenu Alcatel-Lucent, France Telecom devenu Orange, neuf telecom devenu neuf cegetel puis SFR neuf cegetel, ….

Que dire de la situation des informaticiens : Altran, le Crédit Agricole, BT Services, HP EDS, IBM, Atos, Capgemini, GFI Informatique, Thalès Services, Businees Object, Team Partner Group, Axa, … ?.

Quid des petits patrons qui ont développé des boutiques indépendantes de GSM ou qui sont distributeurs telecoms, installateurs telecoms, sous traitants de France Telecom Orange ou Spie Communication, NextiraOne, Axians, Ineo,…?.

Le communiqué du comité européen d’Alcatel-Lucent publié avant la mobilisation européenne insiste sur la possibilité de voir les grands fabricants « disparaître » : « L’Europe peut et doit réagir pour éviter que dans dix ans, ses réseaux de télécommunications soient conçus, fabriqués, installés et exploités par des entreprises non européennes. Sinon, nos champions des telecoms (Alcatel Lucent, Nokia, Siemens, Ericsson) continueront à licencier leurs salariés puis ils disparaîtront ».

Sans commentaire. Que dire de plus ?. Sinon comment les conditions « de vie » des petits patrons peuvent elles être prises en compte alors que leurs grands fournisseurs réduisent constamment leurs effectifs et se préparent à « disparaître » ?.

La question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’avais créé à la fin 2005 l’ADTITE qui avait pour seul but de valoriser le rôle du distributeur et de le promouvoir. Ses missions étaient clairement expliquées dans ses trois premiers communiqués de presse des 25/11/05, 9/12/05 et 10/01/06 toujours présents sur le net sur www.lyon-communiques.com. Qu’est ce qui a pu motiver ceux auprès de qui je m’étais engagé professionnellement et bénévolement – neuf cegetel en tant que distributeur et la Ficome en tant qu’administrateur entre mars 2004 et mon éviction en mars 2006 - à agir de concert et simultanément, dés la création de l’ADTITE, pour combattre mon nouvel engagement personnel bénévole et totalement indépendant au sein de l’ADTITE ?. Pour quelles raisons les anciens hauts dirigeants de neuf cegetel , le « seul » opérateur telecoms à s’etre comporté de telle manière, ont contacté directement l’ancienne présidente de la Ficome, fédération au sein de laquelle j’avais été élu démocratiquement ?. Quel amalgame a été fait par ces anciens hauts dirigeants à mon sujet, pour quelles raisons et dans quel but ?. Pourquoi les anciens dirigeants de neuf cegetel ont ils attendu la création de l’ADTITE, début 2006, pour faire exécuter le jugement de la Cour d’Appel de Lyon de l’été 2004 qui condamnait ma société à payer à neuf cegetel une somme très importante suite au travail dûment fourni en tant que distributeur, exécution d’une décision qui a entraîné sa mise en liquidation immédiate début 2006 ?. Etait ce par pure philanthropie ?. Cette « nouvelle » question est posée. Il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ».».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms »

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Le « mal-être » dans les telecoms : « quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ».

Par telecoms :: lundi 09 novembre 2009 à 0:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Le « mal-être » dans les telecoms : «  quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ».

Lyon, le 9 novembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com commente l’article de René Padieu sur le site la croix .

Nous « observons » depuis plusieurs semaines le « mal-être » dans la filière des NTIC.

Depuis le 21 septembre 2009, « le blog telecoms » a compilé les chiffres de ceux qui ont disparu ces dernières années chez les opérateurs, les constructeurs, les installateurs, les distributeurs, les informaticiens,….

Un premier chiffre approcherait 140 000 disparus, qu’ils soient indifféremment « salariés » ou « non salariés » : on peut, en exemple, citer 14 000 départs en trois ans annoncés le 17 octobre 2009 par Didier Lombard chez France Telecom Orange.

Le quotidien la croix a relayé dans un article le propos de René Pardieu, inspecteur honoraire de l’Insee « il n’y a pas de vague de suicides chez France Telecom ». Notre intention n’est pas de commenter ou relayer ce genre d’affirmation. Mais plutôt de rejoindre son propos «quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ».

140 000 disparus : ce chiffre n’est pas « anodin ». Quelle « soudaine » apparition !. Alors, pourquoi passe-t-il sous le silence total dans la profession, la presse, les associations ou fédérations représentatives, nos gouvernants ou instances judiciaires ?. Cet « assourdissant » silence est-il une forme supplémentaire de mépris et de déni ?.

140 000 disparus qui passent sous le silence, des rapports de force qui sont à l’avantage quasi-exclusif de quelques grands groupes, une justice fort éloignée de ce genre de rapports de force, des analyses sommaires ou quasi inexistantes sur le sujet : « cachez ces 140 000 disparus que nous ne saurions voir ! ».

Faut-il accepter cet état de fait ou essayer de le modifier ?.

La question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’avais créé à la fin 2005 l’ADTITE qui avait pour seul but de valoriser le rôle du distributeur et de le promouvoir. Une de ses premières missions était de se mettre à « observer » le secteur des NTIC et de vouloir connaître les attentes des distributeurs avant de pouvoir y répondre. Et qu’avons nous alors pu observer pour rencontrer immédiatement un fort engouement de la part de distributeurs et une telle hostilité de la part de certains ?. Après avoir utilisé le fruit de mon travail, ceux auprès de qui je m’étais engagé professionnellement à perte - neuf cegetel a trouvé normal de voir un travail important dont il a entièrement bénéficié non rémunéré comme il se doit mais en plus de voir ma société lui en etre redevable - en tant que distributeur telecoms pour le compte de neuf cegetel et bénévolement en tant qu’administrateur au sein de la Ficome dans le but de rapprocher les opérateurs alternatifs – autre fruit de mon travail dont neuf cegetel a aussi gracieusement bénéficié - et les adhérents de la Ficome, ont immédiatement agi de concert et simultanément, dés la création de l’ADTITE, pour combattre mon nouvel engagement personnel bénévole et totalement indépendant au sein de l’ADTITE. Quelles raisons ont poussé les anciens haut dirigeants de neuf cegetel, le « seul » opérateur telecoms à se comporter de telle manière, et les anciens hauts dirigeants de la Ficome à agir ainsi ?. Que ne fallait-il pas voir « apparaître » ou qu’est ce que certains ne voulaient pas voir « apparaître » ?. Je précise à nouveau que le seul but recherché de l’ADTITE était la valorisation et la promotion du métier de distributeur. Cette question est « clairement » posée. Après plus de trois années de retrait forcé, le temps pour moi d’encaisser le choc, il va falloir répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli « disparaître » tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ».».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms »

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Le « mal-être » dans les telecoms : « les petits patrons aussi sont touchés par le stress ».

Par telecoms :: lundi 02 novembre 2009 à 0:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Le « mal-être » dans les telecoms : «  les petits patrons aussi sont touchés par le stress ».

Lyon, le 2 novembre 2009 – « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com souhaite donner un écho à l’article de Guillaume Mollaret sur le site le figaro.

Nous évoquons depuis plusieurs semaines le « mal-être » dans la filière des NTIC. « le blog telecoms » a compilé les chiffres de ceux qui ont disparu ces dernières années chez les opérateurs, les constructeurs, les installateurs, les distributeurs, les informaticiens,….

Un premier chiffre évoqué sur Internet approcherait 140 000 disparus, qu’ils soient indifféremment « salariés » ou « non salariés » : ce chiffre n’est pas « anodin », bien qu’il passe sous le silence total dans la profession, la presse, les associations ou fédérations représentatives, nos gouvernants ou instances judiciaires.

Nous saluons un « rare » journaliste qui a écrit un court article sur le figaro le 26 octobre 2009 intitulé «  les petits patrons aussi sont touchés par le stress ». En effet, comme il le dit si justement « ces actes désespérés n’adviennent pas que chez les salariés. Chez les petits patrons aussi ».

Les rapports de force qui régissent les relations entre les intervenants « fournisseur – distributeur – client final » s’exercent toujours au détriment de la population active de chacune des professions concernées. Car il s’agit bien « exclusivement » de rapport de force.

Il ne faut pas se méprendre sur l’amalgame qui sera fait de l’action entreprise par le gouvernement à l’encontre de « neuf distributeurs »  dans le secteur de la grande distribution : la taille des distributeurs incriminés leur donne un poids considérable face aux fournisseurs, ce qui ne saurait etre le cas des milliers de petits patrons qui interviennent pour le compte de quelques grands groupes dans le secteur des NTIC.

Or, pour un très grand nombre des 140 000 disparus dans les telecoms, les rapports de force se font soit par le bas au niveau des grands fournisseurs, leurs propres salariés, soit par le haut au niveau des distributeurs, leurs propres entreprises.

Au niveau des distributeurs, certaines causes apparaissent aujourd’hui évidentes, elles se concentrent généralement sur la relation entre les intervenants soit « opérateur-distributeur », soit « fabricant-revendeur » ou soit « donneur d’ordre-sous traitant » : il s’agit des contrats qui régissent cette relation et surtout des modalités d’application de ceux ci.

140 000 disparus qui passent sous le silence, des rapports de force qui sont à l’avantage quasi-exclusif de quelques grands groupes, une justice éloignée de ce genre de rapports de force : en son temps Jean de La Fontaine avait fort bien décrit nos sociétés « que l’on soit riche ou puissant… ».

Faut-il pour autant accepter cet état de fait ou essayer de le modifier ?.

La question est posée.

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com « j’avais crée à la fin 2005 l’ADTITE qui avait pour seul but de valoriser le rôle du distributeur et de le promouvoir, y compris si nécessaire, dans ces rapports de force. Après avoir utilisé le fruit de mon travail, ceux auprès de qui je m’étais engagé professionnellement, à perte…, en tant que distributeur telecoms pour le compte de neuf cegetel et bénévolement en tant qu’administrateur au sein de la Ficome dans le but de rapprocher les opérateurs alternatifs et les adhérents de la Ficome, ont immédiatement agi de concert et simultanément pour combattre mon nouvel engagement bénévole et indépendant au sein de l’ADTITE. Avec trois années de recul forcé, il me « semble » avoir compris qu’il ne fallait surtout pas oser valoriser, mettre en avant ou vouloir clarifier certaines pratiques. Quelles raisons ont poussé les anciens haut dirigeants de neuf cegetel, le « seul » opérateur telecoms à réagir, et les anciens hauts dirigeants de la Ficome à agir ainsi ?. La question leur est « enfin » posée. Il va leur falloir maintenant répondre à celle ci car par mon engagement personnel, j’ai failli disparaître tout seul, dans l’indifférence la plus totale. Et c’est tout sauf « anodin ».».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Le « mal-être » dans les telecoms doit il occulter les compteurs du « blog telecoms » ?.

Par telecoms :: lundi 26 octobre 2009 à 0:01 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Le « mal-être » dans les telecoms doit il occulter les compteurs du « blog telecoms » ?.


Lyon, le 26 octobre 2009 – depuis le 21 septembre 2009 sur « le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com, les professionnels du secteur des telecoms expriment librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.

Lorsque nous sommes confrontés à un problème au niveau mondial, qu’il s’agisse de conflit ou de catastrophe, nous avons pour habitude de situer son ampleur en évaluant les morts, les blessés et les disparus.

Nous évoquons depuis plusieurs semaines le « mal-être » particulièrement dans la filière des NTIC. « le blog telecoms » s’est passionné à débuter un baromètre pour les installateurs telecoms, les distributeurs telecoms et les operateurs telecoms. D’autres blogs ou sites se sont focalisés sur les métiers de l’informatique.

Chaque lecteur peut donc avoir une vision d’ensemble et participer à ce que devient peu à peu le secteur des NTIC.

Si certaines causes apparaissent aujourd’hui plus évidentes, elles se concentrent généralement sur la relation entre les intervenants soit « opérateur-distributeur », soit « fabricant-revendeur » ou soit « donneur d’ordre-sous traitant », chacun ayant comme volonté suprême de conserver « seul » un rôle monopolistique dans la totalité de la chaîne de la relation commerciale avec le client final.

Cette manœuvre stratégique imaginée par la plupart s’exerce toujours « à priori » au détriment de la population active de chacune des professions concernées. En son temps, l’ADTITE, fondée par Philippe Fontfrède, le créateur et développeur du site « le blog telecoms », s’était donnée comme mission d’analyser ce point car il entraînait déjà l’incrémentation de compteurs : celui des morts, celui des blessés et celui des disparus.

S’il n’y a pas lieu de consacrer son énergie à dénombrer –hélas- les morts, bien que cette issue soit tragique et qu’elle stimule très soudainement l’activité des medias, nous nous efforçons quand à nous de savoir quel est en réalité le sort de ceux qui, à un moment de leur vie, ont été blessés dans leur conscience, leur amour propre, leur vie familiale, économique, par le simple fait d’avoir choisi de participer au développement des NTIC, à quelque niveau que ce soit, à titre de salarié, d’entrepreneur, de distributeur ou de sous traitant.

Quant aux disparus dénombrés à quelques centaines de milliers recensés par entreprises sur Internet, combien sont ils « encore » à survivre, combien n’ont « jamais » osé avouer avoir été blessés ou « avoir, comme moi » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms », « fortement pensé à disparaître » ?.

La question est posée.

Aujourd’hui, pour une première estimation, les compteurs du « mal-être » des communicants, affichent 25 morts chez France Telecom qui a eu le courage de communiquer sur ce sujet, à défaut jusqu’à peu de communiquer en interne, plus quelques uns passés sous le silence chez SFR neuf cegetel et un premier chiffre évoqué sur Internet qui approcherait 140 000 disparus.

Nous espérons que ces chiffres cessent d’évoluer, mais nous demandons à nos lecteurs de renseigner les compteurs sur « le blog telecoms ».

Nous espérons également que cette gangrène sera prise en compte par ceux dont la mission est de faire respecter les hommes de la profession, en particulier les associations ou fédérations telecoms, et que la justice traite réellement ce sujet sans se voiler la face ou être impressionnée par l’aura des belligérants aussi puissants soient-ils.

« En ce qui concerne mon entreprise » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms », « pour traiter le problème comme on vient publiquement de nous l’expliquer, j’avais bien envisagé de remplacer le « numéro deux », mais j’étais, hélas, tout seul : j’ai failli disparaître tout seul, dans l’indifférence la plus totale ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

Une des causes du « mal-être » dans les telecoms : les contrats de distribution.

Par telecoms :: lundi 19 octobre 2009 à 14:30 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

Une des causes du « mal-être » dans les telecoms : les contrats de distribution.

Lyon, le 19 octobre 2009 – les professionnels du secteur des telecoms expriment librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com est à l’écoute des professionnels du secteur des telecoms depuis le 21 septembre 2009 et ses lecteurs nous font part des sujets qu’ils souhaitent voir traités et mis en lumière.

Depuis quatre semaines, nous évoquons le « mal-être » dans le secteur des telecoms et sommes passés de la situation de ceux qui ont disparu, au sein de France Telecom et dans l’ensemble du secteur des telecoms depuis plus de 10 ans, à ceux qui n’ont pas disparu. Ou pas encore disparu ?.

Une des causes du « mal-être » dans les telecoms : les contrats de distribution.

Ces contrats qui lient un fournisseur à un partenaire (par exemple France Telecom et un installateur telecom qui intervient comme son sous traitant) ou à un distributeur (par exemple SFR neuf cegetel et son distributeur qui peut intervenir comme agent commercial) prévoient les conditions de mise en œuvre, d’exécution et de fin de contrats.

Est ce que ce sont les clauses contractuelles ou leur exécution qui seraient une des causes du « mal-être » dans les telecoms ?.

Généralement, les clauses contractuelles comportent beaucoup d’obligations qu’il incombe au distributeur ou au sous traitant de respecter, alors que de son coté, le fournisseur se limite très souvent à énumérer quelques points comme :

  • « mettre à la disposition » de son distributeur tous les moyens et outils qui lui permettent d’exécuter sa mission (les tarifs, les plaquettes commerciales, les éléments de facturation mensuelle qui permettent d’établir la rémunération pour le travail fourni,…),

  • « informer » le distributeur de tout changement de fonctionnement ou d’ordre capitalistique, comme dans le cas du rachat du donneur d’ordre, un opérateur telecoms en exemple, par un de ses concurrents.

Ces informations sont capitales et vitales pour le distributeur, ou sous traitant, car elles conditionnent la viabilité économique de son entreprise.

« Or, c’est manifestement l’aspect de l’exécution qui ferait défaut. Selon les informations recueillies, qui rejoignent mon expérience personnelle de distributeur telecoms »  s’explique Philippe Fontfrède, créateur et développeur du site « le blog telecoms », « il apparaît que très souvent, les informations vitales, comme par exemple les éléments de facturation ou de changement de propriétaire, font cruellement défaut. L’inexécution des contrats amène à des situations parfois catastrophiques pour les distributeurs telecoms ou sous traitants : leur disparition. Aller en justice pour faire valoir ses droits amène aussi à des situations catastrophiques : être en situation de survie pour un entrepreneur « semble » totalement incompatible avec le rythme rencontré dans notre service judiciaire, système qui peut sembler fort inadéquat dans ces situations d’urgence et dans des relations entre de grands donneurs d’ordre, France Telecom, SFR neuf cegetel en exemple, et de très petites structure, leurs propres distributeurs telecoms ou leurs propres sous traitants. Inexécution des contrats et « gestion du temps », notion bien maîtrisée par certains semble-t-il, sont des points récurrents évoqués par les lecteurs. »

Puisque ces points seraient aussi importants, si vous aussi êtes concernés ou avez été concernés, venez déposer votre commentaire sur « le blog telecoms » à la rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« Mal-être » dans les telecoms : manifeste d’un ancien distributeur telecoms.

Par telecoms :: lundi 12 octobre 2009 à 19:09 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Mal-être » dans les telecoms : manifeste d’un ancien distributeur telecoms.

Lyon, le 11 octobre 2009 – les professionnels du secteur des telecoms expriment librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.

« le blog telecoms » http://telecoms.zeblog.com est à l’écoute des professionnels du secteur privé des telecoms depuis le 21 septembre 2009 et répond à un commentaire déposé par un de ses lecteurs au sujet du communiqué de presse du 5 octobre 2009 :

« …votre dernière phrase «  j’ai moi aussi failli être sacrifié sur l’autel de cette rentabilité » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms ». « Heureusement, l’amour de la vie aura évité de justesse de ne pas me voir disparaître » comporte une ambiguïté car elle est composée d’une double négation : votre volonté vous a sans doute évité de disparaître, alors que vous nous écrivez aussi le contraire. Cette contradiction vous aura échappé malgré vous. Elle mériterait un approfondissement pour vous et ceux qui vous lisent …».

Philippe Fontfrède, créateur et développeur du site « le blog telecoms », s’en explique :

« En effet, je n’avais pas vu cette contradiction : ma seule envie est de convaincre et de me convaincre qu’après ces trois dernières années, je vais enfin bien. D’aucuns parleraient ici d’un lapsus, je l’assume donc et en remercie ce lecteur.

On répète à loisir les suicides qui ont malheureusement abouti. Qu’en est il de ceux qui ont raté ?.

Alors, « disparaître ou ne pas disparaître ? ». Cette question devrait plutôt etre « comment ne pas disparaître ? ».

Lorsqu’on connaît l’issue d’une affaire commerciale qui a duré plusieurs années pour tenter « en vain » de voir le travail dument effectué par ma jeune société pour le groupe neuf cegetel (celui issu en son temps des multiples rachats depuis 2002 et non le groupe actuel SFR neuf cegetel depuis son rachat par SFR) en tant que distributeur telecoms, je ne cacherais pas au regard des conséquences dramatiques au niveau familial, personnel, financier et entrepreneurial que j’ai moi aussi songé à cette triste éventualité : disparaître.

Il m’a toujours paru normal de voir ce travail effectué rémunéré, alors que ce groupe a trouvé légitime de ne pas rémunérer un travail dument effectué en son temps en tant que distributeurs telecoms auprès des entreprises. Après plusieurs années où j’ai du agir seul devant de trop nombreux tribunaux, il m’a fallu aussi accepter de voir ma société etre condamnée à payer environ la moitié de la somme qui initialement correspondait au travail dument effectué pour avoir travaillé pour le groupe neuf cegetel. Tout ceci uniquement pour un problème de contrat. Et sans doute pour une différence de moyens engagés.

Le résultat « obligé » de ce conflit commercial n’était pas la seule cause de ce qui a failli me voir disparaître. Ma société a du disparaître après plusieurs années, de fait.

Il s’est avéré qu’en dehors de cette fonction de créateur et dirigeant de cette société, une SAS lyonnaise de 3 personnes, j’avais en même temps d’autres occupations à titre bénévole, personnel et tout à fait indépendantes de cette fonction de modeste petit patron : j’ai été pendant deux ans administrateur de la Ficome, la seule fédération reconnue par les pouvoirs publics et l'autorité de régulation, qui représente l’ensemble des installateurs et intégrateurs telecoms. Dans ce cadre, pendant deux ans, je me suis impliqué dans le rapprochement entre les opérateurs telecoms alternatifs, les nouveaux entrants, et les centaines d’adhérents à la Ficome. Mon travail a été salué à la fois par un haut dirigeant d’un de ces opérateurs, Cegetel, et par l’ancienne présidente de la Ficome.

En plus de cela, toujours à titre bénévole, personnel et tout à fait indépendant, j’ai participé à la création d’une association, l’ADTITE, qui elle avait pour seul objet de « promouvoir » le rôle du « distributeur » dans le secteur des technologies de l’information.

Je m’étonne d’avoir constaté qu’un seul de tous ces opérateurs telecoms alternatifs, par le biais de son haut dirigeant d’alors et de ses meilleurs avocats, se soit permis, pour la seconde fois puisqu’il s'agit à nouveau du groupe neuf cegetel, de s’immiscer dans ma vie : non seulement, il m’a fallu tout perdre à cause de l’impossibilité de voir que le travail dument fourni par ma société au groupe neuf cegetel soit « rémunéré », mais il m’a fallu aussi rencontrer sur mon chemin, les agissements des hauts dirigeants d’alors de ce groupe dans le cadre des mes activités exercées en toute indépendance, en tant que personne élue démocratiquement à la Ficome et de créateur de l’association ADTITE.

Mon travail de rapprochement entre les opérateurs alternatifs et les adhérents de la Ficome a été salué : comment se fait il alors que « seul » l’opérateur neuf cegetel soit intervenu directement, par le biais de ses anciens hauts dirigeants, auprès de l’ancienne présidente de la Ficome…et en plus, au sujet de ma création de l’ADTITE ?.

Cet « amalgame » a eu pour unique conséquence de me voir disparaître depuis début 2006.

Cette histoire n’est pas banale, elle a eu des conséquences désastreuses. Tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur le sujet savent comment me joindre.

Puis-je simplement dire ce dont j’ai été incapable depuis ces dernières années : j’ai eu honte d’en etre arrivé à une telle extrémité et une telle déchéance. Pour moi et pour mes proches. Mais, puisque je n’ai pas disparu, il m’est enfin possible de ne plus subir cette honte. Qui devrait avoir honte de ce genre d’histoires ?. Je peux enfin dire « pas moi ». ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.


Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède


http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».

« De quoi parlons-nous au sujet du « mal-être » dans les telecoms : de 24 suicides chez France Telecom ou de la disparition de plusieurs centaines de milliers de personnes dans tout le secteur depuis plus de 20 ans ?; « le blog telecoms »...

Par telecoms :: lundi 05 octobre 2009 à 19:55 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« De quoi parlons-nous  au sujet du « mal-être » dans les telecoms : de 24 suicides chez France Telecom ou de la disparition de plusieurs centaines de milliers de personnes dans tout le secteur depuis plus de 20 ans ?;

« le blog telecoms » recueille le sentiment du secteur des telecoms sur http://telecoms.zeblog.com »


Lyon, le 5 octobre 2009 – les professionnels du secteur des telecoms expriment librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.

« le blog telecoms » est à l’écoute des professionnels du secteur privé des telecoms depuis le 21 septembre 2009, et livre un commentaire très à propos déposé par un de ses lecteurs :

« …ne nous leurrons pas !. La libéralisation du marché des télécommunications, si elle démocratise l’accès à la téléphonie et permet au plus grand nombre de bénéficier dans ce domaine des techniques et technologique plus pointues, engendre dans le même temps des traumatismes et des drames humains dont nous n’avons pas fini de parler. De ce point de vue, les suicides à France telecom ne sont que la partie visible d’un immense iceberg sur lequel n’auront désormais de cesse de se fracasser, par le biais des multiples restructurations et autres plans sociaux, les nombreux « salariés-soldats » et autres boutiques telecom qui ont permis jusqu’à maintenant aux opérateurs de développer leurs marchés, mais qui vont etre désormais sacrifiés sur l’autel de la rentabilité… ».

On doit se poser la question des conséquences que cette profonde mutation technologique a pu avoir sur tous ceux qui ont participé à son apparition et à son développement, les hommes.

Que disent les chiffres de l’impact sur les constructeurs, les opérateurs, les installateurs, les réseaux de distribution,… ?. Puisqu’ils parleraient d’eux-mêmes, écoutons les avec un peu d’attention :

Matra Communication est passé dans les années 1980 de 8 200 personnes à 2 000 personnes en 2009, après les rachats qui en font aujourd’hui Spie Communication.

entre 2000 et 2005, Alcatel a vu ses effectifs mondiaux divisés par deux, pour passer de 113 400 personnes à 57 700 personnes ; suite à la fusion avec Lucent, plus de 16 500 postes supplémentaires ont été supprimés au sein d’Alcatel Lucent.

l’activité française de France Telecom a vu ses effectifs passer de 140 000 personnes en 1995 à moins de 80 000 aujourd’hui.

la fusion de neuf telecom, 1 800 personnes, et de Cegetel, 2 000 personnes, aurait amené la suppression de 1 000 personnes.

quid des boutiques indépendantes de GSM dans nos quartiers ?; la question ne se pose plus. Il y a quelques années, Orange et SFR avaient annoncé supprimer la moitié de leur réseau de distribution indépendant au profit de leur réseau en propre. Engagement tenu ?.

quid des distributeurs telecoms qui, par exemple, ont activement suivi la création du SFR neuf cegetel actuel suite aux rachats successifs ?; la question ne se pose plus….

quid des installateurs telecoms ?; combien disparaissent encore tous les jours ?….

quid des sous traitants de France Telecom ou d’autres gros donneurs d’ordre comme Spie Communication, NextiraOne, Axians, Ineo,…?.


De quoi parlons-nous  au sujet du « mal-être » dans les telecoms : de 24 suicides chez France Telecom ou de la disparition de plusieurs centaines de milliers de personnes dans tout le secteur depuis plus de 20 ans ?.


« J’ai moi aussi failli être sacrifié sur l’autel de cette rentabilité » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms ». « Heureusement, l’amour de la vie aura évité de justesse de ne pas me voir disparaître ».


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».


«« Mal-être » dans les telecoms : doit-on croire qu’un suicidé chez France Telecom serait représentatif ou seul représentatif du secteur ?, « le blog telecoms » a commencé à recueillir le sentiment du secteur sur http://telecoms.zeblog.com ",

Par telecoms :: lundi 28 septembre 2009 à 11:24 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

«« Mal-être » dans les telecoms : doit-on croire qu’un suicidé chez France Telecom serait représentatif ou seul représentatif du secteur ?,

« le blog telecoms » a commencé à recueillir le sentiment du secteur des telecoms sur http://telecoms.zeblog.com »


Lyon, le 28 septembre 2009 – les professionnels du secteur privé des telecoms peuvent désormais exprimer librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.


Depuis le 21 septembre 2009 « le blog telecoms » est à l’écoute des professionnels du secteur privé des telecoms : en effet, tout professionnel peut exprimer librement son sentiment et ses attentes dans un secteur en pleine mutation.

La presse relate la découverte d’un « profond malaise » en relayant les mêmes informations « malheureuses » depuis quelques jours : 23ème suicide au sein de France Telecom.

Qu’en est il réellement ?. Cette expression du « mal-être » dans les telecoms se cantonne-t- elle aux salariés du leader français des telecoms ou serait elle la partie visible d’un iceberg beaucoup plus vaste mais qui reste « volontairement » diffus, donc qui n’aurait aucune existence ?. Les premiers retours sur « le blog telecoms » font état d’une situation complexe, diverse mais qui « semble » s’apparenter à celle mise en lumière par la diffusion du seul nombre de « personnes », et de fait de familles, confrontées à la détresse au sein de France Telecom.

«« Mal-être » dans les telecoms : doit-on croire qu’un suicidé chez France Telecom serait représentatif ou seul représentatif du secteur ? ».

Un élément de réponse à cette question viendrait il du bouleversement intervenu dans le secteur des telecoms depuis l’ouverture du marché des télécommunications au 1er janvier 1998 selon les directives européennes ?.

On a vu qu’en seulement quelques décennies, ce secteur est passé d’une technologie « électromécanique analogique » maîtrisée par des « spécialistes » représentés essentiellement par les installateurs telecoms ou intégrateurs telecoms, à une technologie du tout « numérique » développée à grande échelle grâce au monde de l’IP et de l’asdsl, technologie « distribuée » comme tout « produit » de masse ; on est passé très rapidement d’un métier de « spécialiste » à une simple fonction de « distribution ».

Schématiquement, avant 1998, France Telecom occupait une position de monopole en France : il était l’opérateur historique et au moins un millier d’installateurs telecoms avait compétence pour s’occuper au quotidien des besoins telecoms de la totalité des entreprises françaises, soit environ 2,6 millions à ce jour.

A l’ouverture totale du marché à la concurrence au 1er janvier 1998, ce ne sont pas moins d’une centaine de concurrents qui se sont déclarés comme ses challengers. Etaient ils tous issus de ce secteur ou venaient ils d’autres horizons avec comme seule ambition de très rapidement s’octroyer des parts de marches détenues par France Telecom ?.

Prenons en exemple un marché de 100 clients détenus historiquement dans une situation monopolistique : ouvrons ce marché de 100 clients à …100 compétiteurs. Nous n’aurons pas « par miracle » 100 marchés de 100 clients mais seulement « ces » 100 clients à se partager.

En 10 ans, la technologie a créé un profond décalage entre un formidable bond technologique et la capacité des « hommes » à pouvoir suivre et à évoluer.

En 10 ans, les nouveaux entrants, les opérateurs telecoms alternatifs, ont participé à sa diffusion auprès du grand public ; on a vu en même temps, disparaître les constructeurs, les installateurs telecoms, les réseaux de distribution,…, bref tous ceux qui détenaient les compétences telecoms.

En ce même laps de temps, nous sommes passés d’un seul opérateur à une centaine…et très rapidement, ceux ci, pour créer de la « valeur », se sont cannibalisés entre eux. 10 ans après l’ouverture du marché à la concurrence, la montagne a accouché d’une souris : d’un monopole nous en sommes arrivés au duopole France Telecom Orange /SFR neuf cegetel.

Pour créer de la valeur, tous les nouveaux entrants ont disparu. Les constructeurs suivent le même chemin. Ceux qui les ont aidé à se développer comme les distributeurs telecoms, les installateurs telecoms,…, ont suivi le même chemin.

Alors, désormais, que reste-t-il aux deux challengers pour créer de la valeur après avoir activement participé à la destruction massive du secteur ?.

La réponse se trouve dans la presse : les hommes.

«« Mal-être » dans les telecoms : doit-on croire qu’un suicidé chez France Telecom serait représentatif ou seul représentatif du secteur ? ».

Qu’en est il de l’ensemble du secteur des telecoms ?. Ce « mal-être » rencontré au sein de France Telecom ou récemment au sein de SFR existe t il « aussi » chez tous les professionnels du secteur des telecoms ?.

« Modestement et avec des moyens extrêmement limités, « le blog telecoms » souhaite tester la pertinence d’établir un « baromètre de la profession » » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms ». « Nous nous adressons indifféremment à l’ensemble des professionnels des telecoms. Avant de tenter de comprendre les raisons du « mal-être », il nous faut établir une cartographie des situations existantes. »

Quelques chiffres :

les technologies de l’information, les TIC, sont l’un des principaux secteurs d’activité de l’économie ; elles pesaient 5,1% du PIB en 2002, soit plus que l’éducation, l’agriculture, la finance, la construction, l’agro alimentaire, la restauration ou l’industrie automobile (source : Base Stan, OCDE),

les professionnels du secteur des telecoms interviennent sur un marché dans lequel les entreprises ont dépensé près de 30,1 Md d’euros en 2001, dont 46% pour le secteur de l’informatique et 36% pour celui des réseaux et telecoms (source : IDATE).


« le blog telecoms », le blog pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie.

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».


Communiqué de presse : « Face au « mal-être » chez France Telecom », « le blog telecoms » recueille le sentiment du secteur privé des telecoms sur http://telecoms.zeblog.com »

Par telecoms :: vendredi 18 septembre 2009 à 21:36 :: espace communiques de presse

Businessman Shouting Through Megaphone stock photo

« Face au « mal-être » chez France Telecom », « le blog telecoms » recueille le sentiment du secteur privé des telecoms sur http://telecoms.zeblog.com »

Lyon, le 21 septembre 2009 – les professionnels du secteur privé des telecoms vont pouvoir exprimer librement leur sentiment et leurs attentes dans un secteur en pleine mutation.

« le blog telecoms » est à l’écoute des professionnels du secteur privé des telecoms : à compter du 21 septembre 2009, tout professionnel pourra exprimer librement son sentiment et ses attentes dans un secteur en pleine mutation.

En quelques décennies, ce secteur est passé d’une technologie « électromécanique analogique » maîtrisée par des « spécialistes » représentés essentiellement par les installateurs telecoms ou intégrateurs telecoms, à une technologie du tout « numérique » développée à grande échelle grâce au monde de l’IP et de l’asdsl, technologie « distribuée » comme tout « produit » de masse ; on passe rapidement d’un métier de « spécialiste » à une simple fonction de « distribution ».

Face à tout bouleversement technologique, cette « fracture » amène un profond décalage entre un formidable bond technologique et la capacité des « hommes » à pouvoir suivre et à évoluer.

Il n’est donc pas « anormal » de constater un « profond malaise » dans le secteur des telecoms, la technologie va encore plus vite que ceux qui la pratiquent, les « hommes ».

La presse relate ce « profond malaise » en relayant les mêmes informations « malheureuses » depuis quelques jours : 23ème suicide au sein de France Telecom et face à ce « constat » catastrophique au niveau humain, la réponse de France Telecom peut sembler ne pas « être » à la hauteur du malaise de la part du leader « semi privé » français des opérateurs telecoms :

« mal-être » = « un numéro vert ».

Mais, qu’en est il de l’ensemble du secteur des telecoms ?.

Ce « mal-être » rencontré au sein de France Telecom ou récemment au sein de SFR existerait il « aussi » chez tous les professionnels du secteur des telecoms ?.

A ce jour peu d’informations existent sur le secteur « privé » des telecoms : les installateurs telecoms, les intégrateurs telecoms, les revendeurs, les conseils, les consultants, les SSII, les VARS, les agents commerciaux, les distributeurs telecoms, les concessionnaires,….

« Modestement et avec des moyens extrêmement limités, « le blog telecoms » souhaite tester la pertinence d’établir un « baromètre de la profession » » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site « le blog telecoms ». « Nous nous adressons indifféremment à l’ensemble des professionnels des telecoms. Avant de tenter de comprendre les raisons du « mal-être », il nous faut établir une cartographie des situations existantes. »

Quelques chiffres :

les technologies de l’information, les TIC, sont l’un des principaux secteurs d’activité de l’économie ; elles pesaient 5,1% du PIB en 2002, soit plus que l’éducation, l’agriculture, la finance, la construction, l’agro alimentaire, la restauration ou l’industrie automobile (source : Base Stan, OCDE),

les professionnels du secteur des telecoms interviennent sur un marché dans lequel les entreprises ont dépensé près de 30,1 Md d’euros en 2001, dont 46% pour le secteur de l’informatique et 36% pour celui des réseaux et telecoms (source : IDATE).


« le blog telecoms », « le blog » pour connaître et mieux comprendre le monde des telecoms et de l’énergie,

Rubrique « le blog telecoms recueille le sentiment du secteur prive des telecoms ».

Contact Presse : Philippe Fontfrède

http://telecoms.zeblog.com/

Rubrique « la charte du blog telecoms et comment me joindre ».


" LE BLOG TELECOMS " http://telecoms.zeblog.com : le Réseau Social Telecoms !. - Blog créé avec ZeBlog